Dernières actus en images

Non à l'implantation de 12 "dark kitchens" dans le quartier des Chalets à Toulouse

 

 ________________________________________________________

 

Vous pouvez participer aux discussions que nous ouvrons sur le blog. Les derniers articles d'actualité sont signalés ci-dessous.

Que ça ne vous empêche pas d'aller lire les autres !

 ________________________________________________________

 

 

mer.

01

sept.

2021

Circulation de transit : on avance !

 

Nous essayons, depuis 2014 au moins, de faire en sorte que cette plaie ouverte en travers du quartier soit, sinon refermée, au moins soignée pour que les riverains des rues concernées puissent à nouveau respirer.

 

* L'article ci-dessous, paru dans la Gazette des Chalets de décembre 2020, a relancé le débat en faisant état des propositions que nous avons adressées à la maire de quartier pour réduire la circulation de transit.

 

* plusieurs messages reçus sur notre site ont exprimé un désaccord sur les effets possiblement induits par nos propositions. Nous les publions ci-après.

 

* pour compléter les éléments de réflexion avec des données chiffrées , nous avons estimé les conséquences de l'utilisation des raccourcis en temps gagné (ou perdu), et en distance parcourue. Ceci pour :

 

* depuis la publication de notre article dans la Gazette , s'est tenue une réunion le 15 décembre 2020  avec Mme Adoue-Bielsa, maire de quartier, des représentants de l'association du quartier et des habitants alertés par l'article et agissant séparément auprès des autorités municipales qu'ils connaissent. Les services municipaux nous ont exposé leurs projets de dispositifs ralentisseurs.

 

 

 

Résumé des épisodes précédents

 

Extrait du n°106 de La Gazette - Eté 2021
Extrait du n°106 de La Gazette - Eté 2021
Lire la suite 0 commentaires

mar.

23

mars

2021

Les raccourcis de circulation à travers le quartier des Chalets

Gazette des Chalets n°105
Gazette des Chalets n°105
Lire la suite 0 commentaires

mer.

16

déc.

2020

Promenade sur l'autre rive du Canal

Promenade proposée par Alain Roy

 

 

 

 

On n’y va jamais ou presque, le bruit de la circulation est trop décourageant. Avec des écouteurs diffusant une musique apaisante vous pourrez profiter du canal, très joli en automne, de ses canards et de ses berges pleines de surprises si on cherche un peu.

 

 

 

 

La passerelle Négreneys

 

Document, signé par Honoré Serres en 1892
Document, signé par Honoré Serres en 1892

 

Abandonnez la rive gauche bruyante et inhospitalière.

Pensez à Honoré Serres en empruntant la jolie passerelle : adjoint au Maire Ournac qu’il remplace avant la fin de l’année 1892, il a signé, fin janvier, avec la compagnie du Canal du Midi l’accord pour établir une passerelle métallique à la rencontre des axes des rues de Saint-Honest et de la petite rue de la Poudrière (maintenant rue du Printemps). Cette passerelle métallique sera démontée en 1958 et remplacée par une passerelle en béton qui conserve les lignes harmonieuses de la précédente mais n’est pas vraiment confortable pour les usagers piétons, surtout ceux conduisant une poussette .

 

 

Lire la suite 0 commentaires

lun.

14

déc.

2020

Promenade sur les pas de Laporte Blairsy

Promenade proposée par Jean-Louis Ducassé

 

Il y a deux statues dans notre quartier, œuvres d’un même sculpteur Léo Laporte-Blairsy. Né le 5 avril 1865 à Toulouse, il a été l’élève à l’école nationale supérieure des beaux-arts de Paris de deux autres toulousains célèbres Alexandre Falguière et Antonin Mercié. D’emblée, il est curieux de constater que la rue qui relie physiquement les deux œuvres est la rue Alexandre Falguière : hasard ou volonté délibérée ?

 

Il est considéré comme un sculpteur et médailleur rattaché au mouvement de l’Art Nouveau. Il a été, entre autres, sociétaire du Salon des artistes français à partir de 1897 ; il y reçoit une médaille de troisième classe (1894), une de deuxième classe (1898) et une de première classe (1914). Une belle progression … À noter que déjà à l’exposition universelle de 1900, il obtient une médaille d’argent.

 

Avant de détailler les deux statues, et si vos pas vous guident plus loin que le kilomètre parfois réglementaire en période de confinement, sachez qu’il existe au parc Michelet du faubourg Bonnefoy la statue « Le Faubourg Matabiau » qui date de 1900 et qui lui avait été commandée par la ville de Toulouse pour l’aménagement … de la place du Capitole. Au jardin du Grand Rond vous pourrez voir « Le Réveil de Morphée » dont le double en plâtre se trouve au musée des Augustins (1894). Et, enfin, un peu plus loin, sur la façade de l’École des Beaux-Arts, vous découvrirez un haut-relief en pierre représentant « La Sculpture » qui date de 1896.

 

Lire la suite 0 commentaires

ven.

24

juil.

2020

L'Etat condanné pour n'avoir pas lutté contre la pollution à Toulouse

ATMO Occitanie - Indice de qualité de l'air

(Dossier préparé par Alain Roy)

Mise à jour le 24/07/2020 à 10h

 

L’État français a été condamné par deux fois pour non respect de la législation sur la qualité de l'air:

- une première fois en octobre 2018 par le Cour Européenne de Justice,
- une seconde fois en juillet 2020 par le Conseil d’État avec une amende record de 10 millions d'euros par semestre jusqu'à respect de la législation, l'amende pouvant potentiellement s'aggraver si ce non respect perdurait.
Toulouse fait partie des zones polluées incriminée pour la pollution au NO2 qui est due à 80% au trafic autoroutier sur l'agglomération toulousaine.
la décision du Conseil d’État condamnant le Gouvernement

 

l’analyse juridique de cette décision

https://www.conseil-etat.fr/fr/arianeweb/CE/analyse/2020-07-10/428409


 

 

_________________________

 

 

Jeudi 26 janvier 2017 :

le seuil d'alerte est dépassé pour la première fois...

 

 

Actu.cotétoulouse.fr
Actu.cotétoulouse.fr

Lire la suite 0 commentaires

mer.

17

juin

2020

TESO, enquête publique, concertation chaotique et nouveau projet des associations riveraines

 

 

Le point sur la concertation TESO, l'avis de l'association Chalets-Roquelaine et la participation à l'enquête publique : 3172 pages de dossier TESO et la tour Occitanie.

Le nouveau projet "Nòu Matabiau" proposé par les associations riveraines

Le Journal Toulousain, mercredi 17 juin 2020

Un nouveau projet en lieu et place du Grand Matabiau Quai d’Oc

Plusieurs associations de quartiers limitrophes de la gare Matabiau ont publié un manifeste invitant les candidats métropolitains à réorienter le projet Grand Matabiau Quais d’Oc, ex-Teso. Ce dernier n’ayant plus, pour les signataires, sa place, tel quel, face aux bouleversements climatiques et économiques annoncés.

Matabiau
©BAU

Nòu Matabiau serait son nom. La concertation serait son maître mot. L’écologie serait son étendard. Et l’innovation urbaine, ses fondations. Il s’agit d’un nouveau projet qui prendrait place sur le socle historique de la gare de Toulouse. Élaboré collectivement par les associations de quartiers proches de Matabiau, ses contours ont été publiés dans un manifeste, soumis aux candidats métropolitains encore en lice pour le second tour des municipales.
« Sous des airs de modernité, le projet de réaménagement de la gare Matabiau, initié par Jean-Luc Moudenc, nous ramène aux années 1970 », déplorent les signataires, qui dénoncent « un quartier d’affaires froid et sans âme ». Eux demandent, comme ils l’ont déjà mentionné lors des différentes concertations lancées dans le cadre des enquêtes publiques, un quartier à visage humain, convivial, dont l’identité urbaine et architecturale serait ancrée dans la ville.

L’écologie au cœur de Nòu Matabiau

« Pour nous, l’aménagement de cette immense zone urbaine doit être le laboratoire de ce qu’il faudrait réaliser en matière de mobilités décroissantes, d’urbanisme écologique, de démocratie locale, de culture, de mixité sociale et inter générationnel, d’économie solidaire créatrice d’emplois », affirment les associations. Elles appellent de leurs vœux un réaménagement plus proche de la nature, respectueux de la santé et de la qualité de vie des habitants.
Les sept associations signataires*, soutenues par les Amis de la Terre, attendent ainsi davantage d’engagements des élus pour l’intérêt général face aux intérêts extérieurs. Et que ces garanties ne changent pas. En revanche, les positions prises par un maître d’ouvrage devront, elles, pouvoir être revues à la marge avec l’accord des habitants, mais ne pourront pas être remises en cause sans concertation.
Mais il est une promesse que les riverains souhaiteraient immuable : celle d’un quartier résolument tourné vers la nature. D’abord, en trouvant des solutions viables pour diminuer la pollution atmosphérique et donc, en remettant en question la place de la voiture. Pour cela, « la gare doit devenir un pôle multimodal exemplaire », lancent-ils. Ensuite, en incluant dans le projet un véritable urbanisme agricole et une réelle biodiversité.

Une réorientation concrète

Des orientations auxquelles les associations de riverains accolent des propositions concrètes comme celle de l’abandon de la tour Occitanie : « Ce projet irresponsable et probablement infaisable en l’état, restera s’il se réalise – et nous ferons tout pour qu’il ne se réalise pas – la marque indélébile du péché d’orgueil du maire sortant, imposé sans concertation, hors d’échelle et dont la végétalisation, de ses jardins suspendus – non accessibles aux résidents – semble improbable », expliquent les signataires du manifeste.
Ces derniers interpellent également la SNCF, partenaire privilégiée du projet. « À notre connaissance, elle vendrait, directement au privé, la parcelle de l’ancien tri postal où un projet démesuré risque de voir le jour. À la suite du Grenelle de l’environnement, l’État avait pourtant sommé la SNCF de libérer du foncier pour le mettre au service du bien commun, afin de construire des logements sociaux », assurent les associations. Elles demandent donc aux élus d’exiger de la SNCF qu’elle se recentrent sur les intérêts communs du projet et des habitants.
Des intérêts communs qui pourraient être élargis si les quatre futurs parvis desservant la gare étaient entièrement dédiés à la rencontre et au dialogue des différents usagers. L’idée serait de consacrer le parvis du canal à la promotion des terroirs, des grands sites et des productions agricoles et viticoles d’Occitanie. Le Conseil régional serait chargé de son animation. Le parvis Marengo, au pied du siège de Toulouse métropole, pourrait devenir celui de la culture avec l’implantation de cinéma ou de théâtres, ou plus facilement de guinguettes, bistrots ou animations éphémères. Quant au parvis de l’avenue de Lyon, il serait proposé au Conseil départemental pour la valorisation de ses politiques en matière d’agriculture durable. Pour finir, le parvis Michelet-Périole resterait à disposition des associations au travers d’un Fablab favorisant la créativité et l’intelligence collective.
Mais ces propositions, énoncées dans le manifeste, nécessitent un croisement d’expertises et de savoirs-faire dans plusieurs domaines pour devenir concrètes. « Tout repose ainsi sur la complémentarité entre le savoir théorique et l’expérience des usagers », estiment les associations de quartiers. C’est pour cela qu’elles suggèrent aujourd’hui aux candidats aux municipales, la création d’une Université populaire de l’innovation urbaine.

 

* AS Lapujade, Michel-Ange, Chalets-Roquelaine, Marengo-Bonnefoy, Bien Vivre à St-Aubin, Non au Gratte-Ciel de Toulouse – Collectif pour un urbanisme citoyen et Cheminots-Saint Laurent.

 

 

 

 

Lire la suite 1 commentaires

dim.

07

juin

2020

Circulation de transit : enfin les mesures du trafic, assorties d'une nouvelle promesse

Rue Ingres (3/11/20- 9h)
Rue Ingres (3/11/20- 9h)

6 juin 2020

Mme Arribagé, maire de quartier, nous a fait parvenir, après une nouvelle demande de l'Association, les résultats des mesures de trafic effectuées entre janvier et mars 2020.

 

...
Dans la continuité de vos échanges avec Jean-Michel Lattes au sujet de la circulation dans votre quartier, je tiens à vous communiquer les résultats des études conduites par les services techniques (que vous trouverez dans le document pdf associé à cet envoi).

 

Au vu de ces résultats, il convient de prévoir des aménagements permettant de contenir l’augmentation du trafic observé sur l’itinéraire des rues Mérimée, Ingres, Printemps.

 

Les services travaillent d’ores et déjà à la mise en place de chicanes, dont la mise en œuvre s’envisagera dans un premier temps.

 

D’autres actions seront à engager à plus long terme.

 

Pour l’ensemble de ces projets, je reviendrai vers vous afin que les services vous présentent leurs propositions d’amélioration...

 

Ces résultats incluent une comparaison entre 2016 et 2020.
Ils sont joints ci-dessous.

 

Nous espérons que les "services" travailleront plus rapidement et que les chicanes seront installées bientôt ainsi que nous l'avons réclamé en septembre 2019.

Comptages routiers et relevés des vitesses mai 2020
Direction Mobilité Gestion Réseaux de Toulouse Métropole
Domaine Déplacements Stationnement Expertise
mesures-trafic-arribagé-1.3_Chalets.pdf
Document Adobe Acrobat 1.2 MB
Lire la suite 5 commentaires

lun.

25

mai

2020

La vie dans le quartier avec (ou sans) le virus

On a trouvé intéressant de noter des petits faits qui pourraient esquisser des changements induits à plus long terme.

Bien sûr, beaucoup sont en contradiction avec les consignes de confinement. On espère que ces consignes seront respectées du mieux possible ET que nous n'oublierons pas de tirer parti de ces pratiques constatées dans cette période calamiteuse.

 

Les paragraphes retenus pour une présentation rapide peuvent être titrés ainsi :

  • Santé
  • Confinement
  • Réappropriation
  • Pollution
  • Nouveaux comportements
  • Solidarité
  • Sourires

 

Chacun connait des personnes atteintes par le virus. On espère leur guérison rapide bien que les messages échangés quotidiennement avec elles nous laissent une impression d'absence de maitrise ("3 paracétamol par jour...").
Absence de maîtrise déjà ressentie lors des discours officiels évoquant l'absence de masques et de réactifs pour les tests ou la nécessité du confinement.

 

Dans cette page on a toujours essayé de privilégier l'humour, souvent reçu dans des messages amicaux reproduits en italique. Il est parfois difficile d'en approuver la signification, par exemple :

 

Si on m'avait dit qu'un jour je devrais me signer un mot pour m'autoriser à sortir de chez moi * ...

 

Quiconque intéressé par la vie du quartier peut proposer des ajouts et/ou des modifications qu'il/elle jugera utiles.

* voir plus bas : Nouveaux comportements

 

Merci.

A.R.

Santé

Lire la suite 3 commentaires

dim.

10

mai

2020

Rue Claire Pauilhac

0 commentaires

jeu.

24

oct.

2019

Arnaques en tous genres

 

Cette rubrique n'est pas destinée à créer une psychose anti-arnaque dans le quartier, ni à donner des idées aux apprentis arnaqueurs.

Il semble, tout bêtement, que certaines personnes ont choisi de mettre à profit certains savoir-faire au détriment des habitants de nos rues. Nous croyons qu'il est souhaitable de les prévenir pour leur mettre la puce à l'oreille avant d'en être victimes.

 

N'hésitez pas à raconter vos expériences, vous rendrez ainsi service aux voisins.

 

 

Ticket de stationnement et carte bancaire

La Dépêche du 23 octobre 2019 raconte l'aventure d'une dame du quartier qui s'est fait piquer sa carte en croyant aider un automobiliste prétendant que le distributeur de tickets de stationnement refusait sa pièce de 2€. Croyant lui rendre service, elle a accepté de payer avec sa carte bancaire. L'automobiliste a repéré le code et s'est enfui en arrachant la carte. Bien entrainé, il a réussi à tirer 1000€ avant que la dame ait eu le temps de faire opposition et porté plainte. C'est obligatoire si on veut espérer être remboursé.

 

En août 2018 déjà, les policiers de la sûreté départementale avaient lancé une alerte autour de ces vols aux horodateurs. Ils décrivaient deux scénarios. Soit des gens se présentent et demandent des explications pour comprendre comment ils doivent payer. Ils réclament une démonstration et parviennent toujours à ce qu'elle se produise avec la carte bancaire de la victime. Soit, disponibles et prêts à rendre service, ces individus peu scrupuleux aident de préférence des personnes âgées à se débrouiller avec l'horodateur.

 

Au mois de septembre 2018, les enquêteurs avaient recensé quarantaine de victimes et interpellé une équipe de suspects. Le préjudice s'élevait à 30 000 €. (Claire Lagadic)

 

 

 

La même aventure m'est arrivée l'an passé :

  • une première fois devant l'horodateur au coin des rues Godolin/Balance. J'ai failli obtempérer et sortir ma carte. Et, finalement, ayant comme un sentiment de bizarrerie, j'ai prétexté un oubli de ladite carte. Ce mensonge m'a donné quand même un peu mauvaise conscience.
  • La deuxième fois c'était au même carrefour Mérimée/Chalets décrit par la dame citée par La Dépêche. Deux fois presque au même endroit ? L'argument du jour : Je payais le stationnement à l'année et je ne savais pas comment fonctionnait cet horodateur. Sans mauvaise conscience cette fois-ci.
  • La troisième fois, au même carrefour, j'ai raconté qu'on m'avait déjà fait le coup deux fois et que ça commençait à suffire. Ils étaient deux, assez jeunes, et sont repartis avec leur voiture en m'insultant copieusement. Plutôt que d'en sourire bêtement j'aurais mieux fait, moi aussi, de relever le numéro d'immatriculation de la voiture...

La répétition du scénario rappelle un fond de commerce ou d'industrie : même lieu, même méthode, même discours...

 

A.R.

 

 

Lire la suite 0 commentaires

mar.

08

oct.

2019

De l'ombre pour les habitants des Chalets

Extrait de La Dépêche (23 juin 18)
Extrait de La Dépêche (23 juin 18)

L'ombre projetée par une tour de 150m constitue le plus souvent une gêne pour les riverains. Ce n'est, toutefois, qu'une des facettes de la dégradation de l'environnement :

  • l'énergie nécessaire au fonctionnement d'un ensemble aussi important est en partie dissipée dans l'environnement immédiat (au-delà de 50m de hauteur les bâtiments sont incompatibles avec la notion d'autosuffisance énergétique pourtant prévue dans les normes dès 2020).
  • la réflexion des rayons solaires sur les façades vitrées entraine une surchauffe du tissu urbain environnant
  • le vent s'accroche dans les tours, sa vitesse en est globalement diminuée, diminuant ainsi le refroidissement nocturne des bâtiments ce qui contribue à la création d'ilots de chaleur.
    ...

 

On pourra voir aussi l'article de La Dépêche du 23 juin 2018

Lire la suite 17 commentaires

ven.

23

août

2019

Les nuisances de la tour Occitanie

L'association Non au gratte ciel de Toulouse nous a communiqué un texte récapitulant les menaces que fait peser sur les Toulousains ce projet de construction d'une tour de 150m.

L'introduction est reproduite ci-dessous, l'intégralité du texte est téléchargeable avec le lien figurant en fin de page. L'association du quartier Chalets-Roquelaine partage la plupart des points exposés, en particulier ceux concernant la critique des résultats de l'enquête publique..

 

"

La tour Occitanie vient de voir son permis de construire signé en hâte par la mairie le 23 juillet dernier, une semaine seulement ( ! ) après la fourniture des conclusions étonnantes d’une enquête publique finalement très fumeuse.
Pourtant, de nombreuses questions ont été posées et restent aujourd’hui sans réelle réponse…
En particulier, aucune mesure n’est présentée pour réduire durablement les nuisances vers la population. C’est particulièrement vrai pour les riverains qui auront à en subir les conséquences, à la fois risques directs à très court terme (chantier, ombres portée, éblouissement, dangers en tous genres…), sur la qualité de vie à plus long terme (empreinte écologique), ou même du point de vue financier (impôts).
De plus, et malgré un certain nombre de mauvaises expériences vécues à Toulouse (Compans Caffarelli, Place Occitane, Centre Commercial Hippodrome…), le risque évident lié à l’exploitation commerciale de cette zone urbaine particulière (gratte-ciel) n’est absolument pas abordé dans le dossier.
Force a donc été au rédacteur de constater la nécessité de s’assurer que la population est prête à en payer le prix au jour le jour, qu’il soit économique, environnemental, sociétal, voire même sécuritaire. Et ce prix n’en est certainement pas réduit aux propos volontairement lénifiants proposés dans un dossier d’enquête publique que la Commission elle-même considère « complet dans sa forme d’un point de vue réglementaire, mais qui comporte beaucoup de redondances et redites (voire des dossiers en double), ce qui finit par perdre le lecteur ».
Ainsi, il nous semble légitime

  •  de demander l’abandon du projet en l’état
  •  de le reconnaître comme objet à soumettre au vote populaire, profitant des opportunités créées par les prochaines élections municipales de début 2020 ; ou par celles des récentes avancées du «grand débat ».

 

 

avec l'ombre de la tour s'étendant vers Jolimont, calculée pour un 15 novembre vers 16 heures
avec l'ombre de la tour s'étendant vers Jolimont, calculée pour un 15 novembre vers 16 heures
Nuisances apportées par la tour Occitanie
Texte rédigé par des membres de l'association Non au gratte ciel de Toulouse après l'enquête publique validant le dossier du projet de tour.
Nuisances_tour_ac_5.pdf
Document Adobe Acrobat 1.2 MB
0 commentaires

N'oubliez pas les sites voisins :