En guise d'avertissement : la pollution aujourd'hui

ATMO Occitanie - Indice de qualité de l'air

 A la suite de la pollution importante mi-décembre, puis en janvier, nous remettons en tête de page la vignette indiquant le niveau de pollution à Toulouse, communiquée par Atmo-Occitanie.

 

Outre les niveaux pour les différents composants polluants sur l'ensemble de la région, le site d'Atmo Occitanie indique les conseils à suivre en cas de pollution importante.

L'Association souhaite que les alertes émises soient plus largement relayées par les autorités municipales.

 

Toulouse fait partie des zones polluées incriminées pour la pollution au dioxyde d'azote et aux particules. Une pollution due à 80% au trafic routier dans l'agglomération toulousaine (source : ATMO Occitanie).

 

Principalement à cause des particules fines, la deuxième quinzaine de janvier 2022 a été particulièrement néfaste pour les habitants du département 31 (et 82):
 - 2 jours d'alerte orange

 - 4 jours d'alerte rouge.

 



Ne pas manquer aux Chalets :

 

 

Jardin partagé du Verrier :

  rejoignez la nouvelle équipe

 

 

Un petit jardin au pied du château du Verrier. Une poche de nature et un havre de paix en pleine ville, au cœur de notre quartier. Certes, il n’est pas bien grand (100 m2), mais on peut y cultiver tant de choses : des légumes, des fruits, des fleurs et surtout… de la convivialité ! Créé en 2011 par la Mairie de Toulouse et mis depuis lors à la disposition de notre association, ce petit jardin est un outil fabuleux. Après des années fastes, il est, depuis quelques temps, délaissé. Seules quelques jardinières opiniâtres le maintiennent en vie. Aujourd’hui, il est temps de préparer le printemps ! Si vous êtes du quartier et avez envie de jardiner (ou d'apprendre à jardiner), si vous souhaitez rencontrer d'autres personnes des Chalets et vous impliquer dans un beau projet collectif, dans la joie et la bonne humeur, n’hésitez pas, rejoignez-nous !

 

En savoir plus sur le jardin

 

Contact : leschalets@free.fr

 


Assemblée Générale 2022

 

L’Assemblée Générale de notre association s’est tenue le 31 mars dernier, devant un public fourni d’adhérents de toutes générations, attentifs et participatifs.
La Présidente, Marie-Laure Ichanjou, a introduit la présentation du rapport moral de 2021 en annonçant son intention de travailler en groupes-projets par dossiers, et a proposé à l’auditoire de s’inscrire sur les divers sujets.

0 commentaires

Dark kitchens

interpellation des candidats aux Législatives de 2022

 

Chacun des candidat(e)s à la 1ère circonscription a reçu, le 14 ou 15 mai 2022, la communication suivante :

 

Monsieur- Madame candidat(e) de la 1ère circonscription de Haute-Garonne


 

M.,

 

Le 18 avril 2022, l’entreprise Popafood a ouvert dans notre quartier. Il s’agit d’un local, ancien restaurant, qui a été transformé en 12 dark kitchens, des cuisines de restauration rapide destinées uniquement à la livraison à domicile, qui vont produire 600 à 900 repas par jour.

 

Nous vous laissons imaginer le nombre de scooters qui vont arriver et repartir pour livrer ces repas.

 

Dès juillet 2021, les riverains se sont mobilisés et ont attiré l’attention du Maire de Toulouse sur les futures nuisances à venir (cf. dossier de presse ci-joint). La pétition a réuni environ 700 signatures d’habitants du quartier. Mais dans sa réponse, le Maire évoque le « principe supérieur de liberté commerciale » et nous fait part de son impuissance.

 

Dans les faits, ce genre d’implantation bénéficie effectivement d’un vide juridique. En effet, dans le cas qui nous occupe, et malgré un code NAF « location immobilière », les porteurs de projet affirment qu’il n’y a pas eu de changement de destination, qu’il s’agit toujours d’un restaurant. Ils n’ont donc pas déposé de permis de construire et nous n’avons pas pu nous y opposer.

 

Or ce genre d’installation provoque des nuisances multiples : nuisances sonores (scooters et livreurs sur les trottoirs, livraison des matières premières par camions), augmentation de la pollution et du nombre d’accidents, nuisances olfactives, fumées rejetées dans les rues, à hauteur de maison… Autant de nuisances non assumées par le porteur de projet : il ne fait que louer des locaux et ce sont les entreprises de livraison (Uber Eats et Deliveroo qui seront responsables des nuisances, eux-mêmes se reportant sur les livreurs). De la même façon, ce n’est pas Popafood qui est responsable des nuisances dues aux livraisons de matière première, mais, selon ses dire, les futurs « néo-restaurateurs ».  

 

Vous vous soumettez au vote des citoyens pour intégrer l’Assemblée Nationale et c’est à ce titre que nous vous interpellons.

 

Prévoyez-vous d’agir pour réglementer ce type d’établissement, établir juridiquement qu’il s’agit plus d’une entreprise agroalimentaire que d’un restaurant et interdire leur installation en centre-ville ?

 

Prévoyez-vous, comme dans certaines villes, pour les sociétés déjà en place, d’interdire le centre-ville à partir de 11h30 aux scooters thermiques ?

 

En vous remerciant par avance pour votre réponse,

 

Nous vous prions de croire, Monsieur, en l'assurance de nos meilleures salutations.

 


Marie-Laure ICHANJOU
Présidente de l'Association du quartier Chalets-Roquelaine

 

 

 

Les réponses des candidats, dans l'ordre de leur arrivée

 

1- Jacques Rocca ("centriste" apparenté, le 15 mai) :

 

Madame la Présidente, 
Vous avez bien voulu appeler mon attention sur la situation qui vous préoccupe et qui est liée à l'arrivée de la société louant des cuisines destinées à la préparation de plats à emporter. 
C'est avec un vif intérêt que j'ai pris connaissance du dossier de presse dans lequel vous soulevez plusieurs types de questions. Certaines sont celles relatives au "vivre ensemble" et aux règles à la fois élémentaires et essentielles de bon voisinage. 
d'autres relèvent davantage de choix de société, tant dans le mode de consommation que dans "l'uberisation" de notre vie quotidienne. 
Plus précisément vous questions sont les suivantes :
Prévoyez-vous d’agir pour réglementer ce type d’établissement, établir juridiquement qu’il s’agit plus d’une entreprise agroalimentaire que d’un restaurant et interdire leur installation en centre-ville ?
 
Comme vous, il me semble bien évident qu'il s'agit là d'une activité de "traiteur -plats cuisinés" et non pas d'un restaurant puisqu'il n'accueille pas de client sur place. Le montage de sociétés, qui permet à Popafood de ne pas dire qu'il est responsable des nuisances occasionnées, pose réellement la question de la co-responsabilité des activités qui, de la cuisine à la livraison, restent quand même dépendantes les unes des autres. De mon point de vue, cet élément doit être pris en compte par le législateur et le ministère qui, en complément  de la loi, rédige et publie les décrets d'application. 
Plutôt que l'interdiction pure et simple en "centre-ville", qui serait une mesure trop entière et exclusive et qui ne correspond pas à l'idée que je me fais de la liberté d'entreprendre, je privilégierais davantage l'établissement de critères précis, liés à l'environnement, au traitement des odeurs et des nuisances et liés à la finalité de la production ; en l'espèce, l'activité du lieu consiste à produire des repas à emporter, les critères doivent donc cumulés ceux d'un traiteur, d'un restaurant, et ceux liés aux volumes de production annoncés. Bien entendu, si la loi actuelle est incomplète, une de mes priorités sera de proposer un texte plus adapté à ce genre de situation. 
Pour compléter cette réponse on peut imaginer qu'une telle entreprise puisse trouver sa place en ville en remplacement de stations services qui, pour des raisons de sécurité, sont progressivement fermées. Voilà pourquoi l'interdiction pure et simple ne me semble pas la solution. 

- Prévoyez-vous, comme dans certaines villes, pour les sociétés déjà en place, d’interdire le centre-ville à partir de 11h30 aux scooters thermiques ?

 

Concernant le trafic routier des scooters de livraison, je suis très favorable à ce que la loi se durcisse sur les aspects liés aux nuisances sonores. La nouvelle ZFE (zone à faible émission) mise en place depuis 2 mois n'intègre pas ces critères et ne tient compte que des taux d'émission, c'est dommage car le bruit est aussi un problème écologique. Mais ce sujet est traité de manière très inégalitaire. les évènements organisés place du Capitole sont très souvent très bruyants, au delà même de tous les plafonds autorisés et personne ne semble s'en inquiéter. Les employés travaillant dans de nombreuses enseignes commerciales sont eux aussi, 8h par jour, exposés à des niveaux sonores très supérieur aux seuils autorisés. 
Pour en revenir aux véhicules de livraison, il me semble assez facile, par la loi, d'imposer que tout véhicule utilisé après 21h (par exemple) soit à propulsion électrique. Dans l'immédiat, c'est aux autorités de police (nationale ou municipale) de dresser d'ores et déjà les procès-verbaux correspondants lorsqu'il y a infraction constatée. 
Enfin, sur le fond, je ne suis personnellement pas consommateur de ce mode de vie et d'alimentation mais notre société change, les mœurs des nouvelles générations aussi. En tant que parlementaire mon travail ne consistera pas à m'opposer aux changements mais à faire en sorte qu'ils ne nuisent jamais à l'équilibre d'une vie qui soit la plus saine, la plus juste et la plus épanouie pour chacun d'entre nous. 
Je reste à votre disposition. Je me permets de vous communiquer le lien du site internet dans lequel, sous la forme d'un abécédaire, j'explique mon point de vue : https;//31premiere.fr 
Je vous prie de croire à l'expression de mes plus cordiales salutations. 
Jacques Rocca 
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Lire la suite 0 commentaires

Arnaques en tous genres

 

 

 

Cette rubrique n'est pas destinée à créer une psychose anti-arnaque dans le quartier, ni à donner des idées aux apprentis arnaqueurs.

Il semble, tout bêtement, que certaines personnes ont choisi de mettre à profit certains savoir-faire au détriment des habitants de nos rues. Nous croyons qu'il est souhaitable de les prévenir pour leur mettre la puce à l'oreille avant d'en être victimes.

 

N'hésitez pas à raconter vos expériences, vous rendrez ainsi service aux voisins.

Ticket de stationnement et carte bancaire

Lire la suite 0 commentaires

Non à l'implantation de 12 "dark kitchens" dans le quartier des Chalets à Toulouse

Douze cuisines « fantômes », d’une surface totale de 400 m2, dédiées à la vente de repas à emporter sont en cours d’installation au 32 bis avenue Honoré Serres. Des repas commandés via les plates-formes Uber Eats, Deliveroo… et livrés par scooters et autres 2 roues ! Les riverains des rues Cabanel, Honoré Serres et l’association de quartier Chalets-Roquelaine s’élèvent fermement contre ce projet générateur de nuisances sonores et olfactives, sans compter la valse quotidienne des livreurs motorisés.

 

Alerté à ce sujet par l’Association de quartier, le Maire nous informe « qu’au nom du principe supérieur de liberté commerciale », il ne peut s’opposer à ce projet.

 

La lettre au président du Conseil Départemental, responsable du collège très proche, est restée sans réponse depuis août, mais un conseiller nous a fait savoir, après avoir été relancé, « qu’il ne pouvait qu'avoir des réticences pour ce type de projet », sans s’engager davantage.

 

Voir le dossier complet

 

 

Brèves

L’HISTOIRE DE LA MÉDECINE D’URGENCE EN HAUTE-GARONNE
Jeudi 16 juin à 20h30 à la Maison de quartier.
Le conférencier ne sera autre que Jean-Louis Ducassé, l’un des trois vice-présidents de l’Association du quartier Chalets-Roquelaine. Car Jean-Louis, médecin anesthésiste-réanimateur, a passé sa carrière au service de la médecine d’urgence : au CHU de Toulouse, aux hôpitaux de Purpan et de Rangueil, où il a succédé au Professeur Virenque, et enfin, pendant douze ans, à la tête du SAMU 31. Il a également créé et dirigé le premier Observatoire Régional des Urgences de Midi-Pyrénées. Cette soirée sera l’occasion de découvrir l’historique de ces soins, depuis les Celtes et les Romains jusqu’à la création, en 1968, du Service d’Aide Médicale d’Urgence à Toulouse, avant de se déployer partout en France, avec un acronyme que nous connaissons tous : le SAMU.

 

 

 

 

UN FÉVIER D’AMÉRIQUE


« Le févier d’Amérique, Gleditsia triacanthos, est un arbre étalé au port léger qui porte de grandes gousses couleur acajou très décoratives et parfois de très longues épines acérées ». Celui-ci a été planté au bout de la rue des Chalets, en arrivant bd Matabiau. (Merci ooureka, qui indique que les fèves sont mangées par le bétail, et, séchées, servent de colorant et de médicament...)

 

BICYCLIT’

 

un atelier de réparation vélo féministe… et bien plus encore.
Oui, vous avez bien lu : féministe. Déjà, cet atelier cosy est tenu par une femme, Lila, et un non-binaire, Guillaume. C’est peu dire qu’il s’adresse beaucoup aux fem-mes et minorités de genre (mais pas que…). Par son nom déjà (oui, vous avez bien compris), par son ambiance bienveillante, et parce qu’il reste encore beaucoup de clichés à déconstruire. Bicyclit’ est militant.e, allez lire leur site, vous verrez : www.bicyclit.fr
18 rue du printemps, du lun. au sam. 9h30-13h30/15h-18h30 - 09 72 61 57 49 -
 atelier@bicyclit.fr
Réparation - Vente de vélos d’occasion - Initiation à la mécanique - Boisson chaude offerte.
01.07.22 : échange + concert avec Ghost on the wire pour les 1 an de l’atelier.

 

 

ESA Toulouse, association bénévole d’aide aux devoirs
Installée à Toulouse depuis vingt ans, notamment à Bagatelle, cette association nationale accompagne bénévolement dans leur scolarité les enfants que leurs parents ne peuvent ni aider, ni faire aider, faute de connaissances nécessaires et de moyens financiers. Elle souhaite aujourd’hui se déployer sur les quartiers du centre-ville. La formule : un accompagnement individuel de l'élève tout au long de l'année scolaire à raison d'une heure par semaine à son domicile. L’ESA Toulouse s’appuie sur 160 « mentors » étudiants, actifs ou retraités. Qu’il s’agisse d’un besoin d'accompagnement ou d’une offre de bénévolat, contactez Patricia -
toulouse@entraideamicale.org

 

 

Lire la suite 0 commentaires

Promenades

Malgré le covid, ou plutôt à cause de lui, on vous propose des promenades tranquilles dans le quartier.

Profitez-en, le quartier a été bâti en grande partie autour du début du 20ème siècle, période très riche de décorations architecturales .

 

Vous pouvez aussi proposer des parcours !

Promenade sur l'autre rive du Canal

Promenade proposée par Alain Roy

 

On n’y va jamais ou presque, le bruit de la circulation est trop décourageant. Avec des écouteurs diffusant une musique apaisante vous pourrez profiter du canal, très joli en automne, de ses canards et de ses berges pleines de surprises si on cherche un peu.

 

 

La passerelle Négreneys

...

 

 

Lire la suite 0 commentaires

Promenade sur les pas de Laporte Blairsy

Promenade proposée par J-L Ducassé

 

Il y a deux statues dans notre quartier, œuvres d’un même sculpteur Léo Laporte-Blairsy. Né le 5 avril 1865 à Toulouse, il a été l’élève à l’école nationale supérieure des beaux-arts de Paris de deux autres toulousains célèbres Alexandre Falguière et Antonin Mercié. D’emblée, il est curieux de constater que la rue qui relie physiquement les deux œuvres est la rue Alexandre Falguière : hasard ou volonté délibérée ?

Lire la suite 0 commentaires

Rue Claire Pauilhac

 

 

Extrait du n° 102 de la Gazette (été 2020).

 

Les plaques incriminées ont été changées au printemps suivant. La Gazette 106 s'en est fait l'écho.

Lire la suite 0 commentaires

Promenade : les céramiques des Chalets

Extrait de la Gazette n°100 :

 

 

Sans trop d’inspiration pendant l’été 2020, l’Association cherchait un thème nouveau pour la visite du quartier prévue le 12 octobre. Sans le savoir, Malik l’imprimeur, en nous offrant la couleur pour ce centième numéro, nous a aiguillés vers les céramiques : quoi de plus coloré pour en profiter ? Merci à Malik, et merci aussi aux habitants qui nous ont offert, parfois sans le savoir eux aussi, ces magnifiques décorations qui donnent à beaucoup de façades ce cachet particulier aux maisons nées au début du 20ème siècle.

 

Visite


Échos

La boulangerie de la rue de la Concorde

a changé de main le ... 1er avril.

Réouverture vers la mi-mai après une période de travaux.
Nous espérons que les habitants du quartier retrouveront les mêmes qualités de prestations dont ils ont l'habitude.

On peut déjà remercier tous les employés que nous apprécions souvent depuis longtemps, et les patrons bien sûr !

Bonne route pour les partant, bon début pour les autres !

 

Tabac Presse

Christian Descouens a vendu. Après une période en double conduite, les nouveaux buralistes ont pris leurs fonctions fin janvier.

 

C’entre nous 2

Le salon de coiffure "Madame sans Gêne" est parti à Saint Cyprien. Kevin, déjà propriétaire d’un salon rue Matabiau, prend la relève en ouvrant "C’entre nous 2".

 

Drive Auchan

La teinturerie Vayssières a fermé ses portes fin 2021, elle sera remplacée par un Drive Auchan.

C’est un endroit, où, après avoir passé sa commande sur le site internet de l'enseigne, on peut en prendre livraison.

N'oubliez pas les sites voisins :