Les décorations architecturales en terre cuite

Le quartier des Chalets, construit principalement entre 1850 et 1950, recèle de nombreuses décorations architecturales. Celles-ci sont souvent en terre cuite et beaucoup imitent la pierre.

 

Les fabricants étaient nombreux, à Toulouse ou dans la région, les modèles proposés, parfois semblables d’un fabricant à l’autre, étaient variés et couvraient des spécialités souvent très rentables :

  • jardins,
  • conduites d’eau,
  • toitures,
  • cheminées,
  • façades,
  • décorations intérieures,
  • églises,
  • cimetières...

 

Les fabricants les plus connus furent les familles Virebent et Giscard dès le premier tiers du 19ème siècle.
La découverte aux Puces d’un catalogue Bouat (Castelnaudary) est l’occasion de cet article qui n’ambitionne que d’éveiller la curiosité des riverains et de faciliter leurs dialogues.

 

Catalogue Virebent 1890

 

Catalogue BOUAT fabrication produits en terre cuite
fac-similé du catalogue d'une fabrique de Castenaudary. Quelle année ?
bouat-terre-cuite-distrib-doc.pdf
Document Adobe Acrobat 40.4 MB

Les mots pour les dire

Les définitions ci-dessous sont tirées du Portail lexical du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales http://www.cnrtl.fr/definition/, sauf celles figurant entre crochets qui ont été reformulées.

Antéfixe : ornement de sculpture en terre cuite, pierre, marbre, ou airain qui décorait le bas et quelquefois le faîte du toit des édifices publics ou privés pour masquer les vides des tuiles creuses (ci-dessus).
Atlante : statue d'homme, servant de support à un ouvrage d'architecture tel que balcon, corniche, entablement, tribune. (Par allusion au géant Atlas que les Anciens représentaient soutenant les colonnes du ciel). Si la statue représente une femme -cas le plus fréquent, n’en déplaise aux féministes- on la nomme cariatide (2)
Balustre : colonnette de forme renflée, généralement assemblée à d'autres colonnettes par une tablette à hauteur d'appui. Elles forment alors une balustrade qui souvent entoure un balcon (5)
Chapiteau : Partie supérieure d'une colonne, d'un pilastre ou d'une ante, de forme évasée, supportant l'entablement d'une voûte, et pouvant présenter des motifs ornementaux (10)
Clé : pierre taillée en coin (claveau) mise en place la dernière au centre d'un arc plein-cintre qu'elle vient fermer en maintenant à elle seule l'équilibre de toute la construction (13).

Colonne : support vertical de forme cylindrique généralement de pierre ou de marbre composé d'un fût, d'un chapiteau et d'une base, qui soutient un entablement et sert d'ornement à un édifice (12).
Console : partie saillante de pierre, de métal ou de bois, de formes diverses, souvent en S et ornée, qui soutient un élément de construction ou de décoration (3).
Corniche : bordure, formée d'une ou plusieurs moulures en saillie, couronnant un mur, un piédestal, qui protège de la pluie les parties sous-jacentes et, le cas échéant, supporte la base du comble (6).
Couronne : ornement (corniche, entablement, statue) qui surplombe, domine un édifice ou l'une de ses parties. [Ornement circulaire évidé au milieu pour entourer un oculus] (à droite).
Denticules : ornement plat, rectangulaire, à section carrée, formant avec des éléments semblables une suite de dents espacées, et caractéristique des corniches ionique et corinthienne (7).
Frise : bandeau de faible largeur peint ou sculpté qui décore le haut d'un édifice, d'une pièce ou d'un objet quelconque (ci-dessous).
Fronton : ornement d'architecture, de forme triangulaire ou en segment de cercle, qui surmonte et couronne l'entrée principale d'un édifice (9).
Lambrequin : ornement pendant et découpé, en bois ou en métal, qui borde une toiture de pavillon, une marquise et dissimule les gouttières, les chéneaux (4).
Mascaron : motif ornemental constitué d'une figure grotesque ou fantastique en ronde-bosse ou en bas-relief, décorant p. ex. les clefs d'arcs, les chapiteaux, les entablements, les orifices de fontaine (11).
Modillon : [petite console décorée servant de support à une corniche ou un entablement] (8)
Pilastre : membre vertical formé par une saillie rectangulaire [ou semi-circulaire] d'un mur généralement muni d'une base et d'un chapiteau à la manière d'une colonne (15).
Travée : ouverture délimitée par deux supports verticaux constituant les points d'appuis principaux ou les pièces maîtresses d'une construction (piliers, colonnes, fermes, etc.) (14).

Écrire commentaire

Commentaires : 0