De l'ombre pour les habitants des Chalets

L'ombre projetée par une tour de 150m constitue le plus souvent une gêne pour les riverains. Ce n'est, toutefois, qu'une des facettes de la dégradation de l'environnement :

  • l'énergie nécessaire au fonctionnement d'un ensemble aussi important est en partie dissipée dans l'environnement immédiat (au-delà de 50m de hauteur les bâtiments sont incompatibles avec la notion d'autosuffisance énergétique pourtant prévue dans les normes dès 2020).
  • la réflexion des rayons solaires sur les façades vitrées entraine une surchauffe du tissu urbain environnant
  • le vent s'accroche dans les tours, sa vitesse en est globalement diminuée, diminuant ainsi le refroidissement nocturne des bâtiments ce qui contribue à la création d'ilots de chaleur.
    ...

 

On pourra voir aussi l'article de La Dépêche du 23 juin 2018

Cette page veut aider le lecteur à comprendre :

 

- Le déploiement de l'ombre d'un grand bâtiment au cours d'une journée
- sa durée, variable selon les saisons

- sa représentation au cours de l'année complète
- l'impact que cela aurait sur le quartier et votre lieu de vie

- les effets du soleil sur la santé
- le préjudice subi et les conséquences.

 

Les habitants de Bayard-Belfort, Marengo, Jolimont et 10 Avril devraient pouvoir également s'aider de la démarche et des cartes rassemblées ci-dessous.

 

Merci aux relecteurs courageux.
Alain Roy

 

 

L'ombre, comment ça marche ?

 

Ci-dessous, en regroupant des images, on reconstitue les trajets :

- du soleil, de l'est à l'ouest (en jaune orangé), 

- de l'ombre portée d'ouest en est (en violet ; les traits gris concernent la lune).

Les positions angulaires du soleil (azimut et élévation) sont tirées du logiciel The Photographer's Ephemeris qui alimente les cartes habituellement disponibles sur Google Map.


Quelques souvenirs de mathématiques :( ?
- La largeur de l'ombre est celle supposée de la tour (33 mètres, on négligera ici les variations du diamètre apparent du soleil).
- La longueur de l'ombre est égale à la hauteur de la tour (150m) divisée par la tangente de l'élévation du soleil.

 

L'OMBRE SUR UNE JOURNÉE

 

Dans un premier temps les positions de l'ombre aux heures pleines ont été calculées pour le 15 janvier 2020, journée proche du tiers de l'hiver.
La dernière image, obtenue par superposition des positions précédentes, représente la journée complète du 20 décembre du lever au coucher du soleil.


A partir de cette image on pourra retrouver la durée du passage de l'ombre en un point en comparant la largeur de l'ombre en ce point aux 60 minutes qui séparent deux traits (au dessous).

 

 


Durée du passage de l'ombre en un point

Pour l'estimer, on compare la largeur de l'ombre en ce point aux 60 minutes qui séparent deux bandes violettes successives (ou leur prolongement).
Une simple règle de trois permettra de dire que le passage de l'ombre pour ce jour-là dure près de la moitié d'une heure :

 

Place Roquelaine 15 janvier 2020 à 9h00 : 16,3 mm pour 60 minutes, durée de l'ombre = (60/16,3)*7 = 25,8 minutes. Plus proche de la tour, le carrefour Bayard/Agathoise (cerclé) devrait rester dans l'ombre plus d'1 heure.
Place Roquelaine 15 janvier 2020 à 9h00 : 16,3 mm pour 60 minutes, durée de l'ombre = (60/16,3)*7 = 25,8 minutes. Plus proche de la tour, le carrefour Bayard/Agathoise (cerclé) devrait rester dans l'ombre plus d'1 heure.

 

 

L'OMBRE SUR UNE ANNÉE


Dans un deuxième temps on représente une année complète
en enchaînant 12 images, chacune correspondant au 15 du mois (toujours en 2020).

La dernière image, obtenue par la superposition des positions précédentes, permet de donner une idée des variations d'exposition pour une année complète.

 

 

POUR SAVOIR SI VOTRE LIEU DE VIE SERAIT DANS L'OMBRE DE LA TOUR

 

il faut repérer son emplacement et laisser défiler les images en notant les mois pendant lesquels cet emplacement est plongé dans l'ombre (ou proche de l'ombre).

Reprendre ensuite les images de chacun des mois en les agrandissant pour essayer d'évaluer le temps pendant lequel vous serez privé de soleil, en utilisant la méthode décrite ci-dessus (c'est plus facile sur une feuille imprimée).

Vous pouvez le comparer, en utilisant le graphique Moyennes mensuelles ci-dessous, à la durée moyenne journalière d'ensoleillement pour le même mois en cours.

 

 

Exemples de privation d'ensoleillement, mois par mois, pour quelques emplacements du quartier des Chalets

 

Chaque mois est représenté ci-dessus par sa journée médiane. On supposera, bien que les débuts de saison aient lieu le 20, que la mesure faite le 15 est valable pour l'ensemble du mois.

 

Place Roquelaine

janvier : 26 minutes par jour (=> 13 h dans le mois)

février : 27 minutes par jour

novembre : 30 min/jour

décembre : 45 min/j

 

Carrefour Bayard-Lafon-Agathoise

janvier : 60 min/j (=> 31h dans le mois)

février : 60 min/j

mars : 55 min/j

septembre : 60 min/j

octobre : 60 min/j

novembre : 60 min/j

décembre : 90 min/j

=> 225h annuellement

 

Place de la Concorde

2 mois seulement pendant lesquels l'ombre recouvre la place pendant

février : 27 min/j

octobre : 18 min/j

 

Place J. d'Arc (au nord)

avril et aout-septembre (vérifier répartition aout/septembre) : 25 min/jj

 

Carrefour Bertrand de Born-bd Bonrepos

90 min pour chacun des jours de l'année => 550 h dans l'année

 

La perte d'ensoleillement est d'autant plus importante que le lieu est proche de l'emplacement de la tour.

(On a utilisé la même méthode que celle décrite ci-dessus. Les résultats peuvent être précisés grâce à  un outil informatique plus précis qu'une simple règle graduée complétée d'une calculette, mais les erreurs restent faibles).

 

 

Temps moyen mensuel d'ensoleillement à Toulouse

 

MOYENNES MENSUELLES D'ENSOLEILLEMENT

 

Bien sûr, il n'y a pas, à Toulouse, du soleil tous les jours de l'année.

Si on reporte à la journée les moyennes mensuelles données par Météo-France, on trouve des valeurs assez basses pour les mois de novembre à février (ligne surlignée en dessous des barres). C'est d'autant plus fâcheux si le soleil se montre au moment même où la tour le masque pour l'endroit où vous vivez. 30 minutes d'ombre peuvent représenter 20 pour cent de l'ensoleillement de la journée, mais 30 minutes chaque jour du mois épuise largement le quota moyen, quel que soit le mois.

Ensoleillement moyen mensuel à Toulouse. le nombre d'heures ensoleillées dans la journée est mentionné sous chacune des barres mensuelles
Ensoleillement moyen mensuel à Toulouse. le nombre d'heures ensoleillées dans la journée est mentionné sous chacune des barres mensuelles

UN HIVER POURRI CHAQUE ANNÉE ?

 

2018 est un exemple parlant pour se faire une idée des conséquence d'une perte d'ensoleillement de 25%. Ce déficit important pourrait devenir la règle dans les quartiers les plus touchés par l'ombre de la tour.

Ce début d'année 2018 était un hiver pourri. Il pourrait constituer la référence future des Toulousains habitant les quartiers envahis par l'ombre de la tour.
Ce début d'année 2018 était un hiver pourri. Il pourrait constituer la référence future des Toulousains habitant les quartiers envahis par l'ombre de la tour.

 

 

 

 POPULATION CONCERNÉE

 

La carte ci-dessous superpose l'éventail annuel de l'ombre vu plus haut à une carte des données INSEE (population 2013). On voit ainsi l'importance du nombre de personnes potentiellement lésées par l'ombre résultant de la construction d'une tour aussi importante.

 

Environ 10000 personnes habitent très près du site choisi par le Maire pour bâtir la tour responsable de l'ombre.
Environ 10000 personnes habitent très près du site choisi par le Maire pour bâtir la tour responsable de l'ombre.

Préjudice

 

 LE SOLEIL

 

"... est indispensable à notre vie. Dès qu'il apparaît, les pensées noires s'envolent et l'humeur s'améliore...
La lumière visible ... pénètre par la rétine, parvient au cerveau via le nerf optique avec, pour effet, d'augmenter la production de la mélatonine, dite l'hormone du sommeil, ...

Nos os seraient incapables de fixer le calcium, car ce sont les rayons UV qui permettent la synthèse de la vitamine D, indispensable à cette fixation. Un rôle essentiel dans la protection contre le rachitisme et l'ostéoporose.
... recommandés contre des maladies de peau, tels le psoriasis et le vitiligo.

... certains cancers, comme le cancer du côlon, du sein, de la prostate et les lymphomes non-hodgkiniens. «Les études observent une diminution du risque

une étude britannique publiée dans the Journal of Investigative Dermatology affirme qu'une exposition de l'équivalent de 30 minutes aux rayons solaires est bonne pour le cœur."

Extraits de

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/06/18/22493-soleil-sante-bienfaits-devoiles-par-recherche

 

SANTÉ PUBLIQUE ET RÊVE DE GRANDEUR

 

 Il n'est, bien sûr, pas question d'attribuer tel cancer rencontré dans votre entourage à l'ombre qu'induirait la tour.
Mais si les médecins sont certains de la nécessité d'une exposition au soleil pour rester bien portant on doit mettre en balance l'exigence de santé publique avec la volonté de certains politiques et promoteurs d'imposer une telle hauteur de construction. En exigeant des éclaircissements sur la motivation réelle de ce comportement qui apparait comme une compétition entre quelques maires de grandes villes françaises (Paris et banlieue, Lyon, Bordeaux, Marseille, Nantes, Toulouse), après celle de quelques émirs du golf ensoleillé (qui, avec leurs monstres de plus de 800m, ridiculisent facilement bien des efforts hexagonaux).

 

UN PROBLÈME DE DROIT

 

"Toute nouvelle construction, même si elle a obtenu un permis de construire et que celui-ci est parfaitement légal, peut constituer un trouble de jouissance pour un voisin. Le trouble est le plus souvent une perte d’ensoleillement ou une perte de vue. Ainsi, votre voisin peut demander réparation de ce préjudice au tribunal d’instance dans un délai de 5 ans à compter de la fin de la construction litigieuse."
il est des cas où les tribunaux considèrent que la perte de vue ou d'ensoleillement est telle qu'elle constitue un trouble anormal du voisinage."

Extraits de https://perie-archi.fr/trouble-anormal-voisinage-perte-ensoleillement/

 

On ne pourrait attaquer pour trouble de jouissance que si celui-ci a été constaté, ce qui supposerait que la tour soit déjà construite. Il faut sans doute trouver un biais pour éviter cette attente et agir avant la construction."

 

Si vous n'êtes pas d'accord avec cette construction, il faut dès maintenant en faire part autour de vous.

Dites-nous aussi ce que vous en pensez.

 

Complément en cours...

 

 

Réponses aux derniers commentaires ci-dessous

 

 

(On n'a pas eu le temps de répondre au fur et à mesure).
Pour aller plus vite, on répond dans un seul texte et à 2 voix à tous ces partisans de la tour :

 

 

À Oc311 #8

 

 

AR : vous utilisez un ton qui n'est pas propice aux échanges : les habitués de ce site sont plutôt des gens bien élevés.
Et la teneur du message est hors sujet dans une page qui a pour thème l'ombre de la tour.

 

 

 

FA : Je trouve ce post incompréhensible en plus d’être hors sujet (quelle traduction donner à « Je fais un point écran du déroulé de ce partage d'opinions » et que dire de la grammaire et de l’orthographe, toutes deux approximatives). Rien n’interdit sur le site de défendre la tour, avec ou sans argument, ni d’en débattre. D’ailleurs ne fut-ce pas l’objet de la réunion débat sur la tour que nous avons organisé à la Maison de quartier. Cette personne y est-elle venue défendre son point de vue ? Quel débat est proposé par ce post ? Aucun, mais la volonté de contester la légitimité et le droit de cité sur le site de l’Association de toute critique vis-à-vis de cette tour et de menacer d’avoir recours au bon vieux système de la dénonciation pour faire triompher son point de vue.

 

 

 

à Xose Lluis #9

 

 

AR : la teneur du message est hors sujet dans une page qui a pour thème l'ombre de la tour.

 

Nés à la fin du XlXème siècle, les gratte-ciel sont des symboles de l'audace capitalistique, du challenge, du défi. Les constructeurs rêvent de compétition, de dépassement, de toujours plus haut. Avec comme seul espoir : la prouesse commerciale (la « bonne affaire » a dit TESO), quel qu'en soit le prix pour le voisinage.

 

À l'heure de la crise environnementale, il est aberrant de promouvoir ce type de construction énergivore alors même qu'il faut inventer diverses manières écologiques de rendre habitable notre petite planète.

 

 

 

FA : Est-ce qu’un hôtel et un restaurant de luxe de plus dans la ville augmentera l’attractivité de la tour ? Et un centre commercial de plus dans le centre-ville alors que comme l’a rappelé la Dépêche, les centres commerciaux St Georges et Compans-Caffarelli survivent difficilement, que la tendance générale sur tout le territoire est la perte de vitesse de ce concept de centres commerciaux et que, de plus, les autorités défendent aussi le projet Val Tolosa (voir l’arrêté préfectoral de juillet 2017, dans le département le préfet étant constitutionnellement le « dépositaire de l’autorité de l’État », le représentant du Premier ministre et de chaque ministre ainsi que le responsable de l’aménagement du territoire) ? Et puis comment justifier de nouveaux bureaux en centre-ville alors qu’un immeuble de bureaux vient d’être construit le long du canal en face de l’hôtel de police ? Et des appartements de prestige, alors que la ville manque de logements sociaux, font-ils une ville ‘attractive’ ? Une ville qui bouge n’est pas un ville qui reproduit avec retard les erreurs du passé faites d’autres villes mais une ville qui veille au bien-être de ses habitants en se préoccupant de l’environnement, des transports, des services publics (coût des transports en commun ou de la cantine scolaire, gestion de l’eau...)

 

 

 

 

 

A tstlse #10

 

 

 

AR : vous utilisez un ton qui n'est pas propice aux échanges : les habitués de ce site sont des gens bien élevés.
C'est le dernier message toléré avec ce type de menace en provenance directe* (*comme je le dis ci-dessous, je pense qu’il faut bien appuyer sur cette provenance et la rendre publique) de promoteurs qui, s'ils vous paient, devraient exiger une orthographe plus en accord avec un gratte-ciel plutôt qu'avec un baraquement** (**un seul r). Les deux, c'est vrai, relèvent de la pathologie urbaine, maladie d'une trop grande richesse pour les premiers, d'une trop grande pauvreté pour les autres.

 

Ce n'est pas parce que votre rue « n'a pas de visu » sur la tour que vous ne serez pas concerné par son ombre. Quand Météo-France dit que cet hiver a présenté un déficit de 25% de soleil à Toulouse-Blagnac, elle ne dit pas que 60% des Toulousains n'ont pas été concernés parce que leurs fenêtres ne donnent pas au sud. Chacun prend sa part de soleil comme il le peut, à la seule condition qu'il y ait du soleil.

 

 

 

FA : Quelques remarques supplémentaires sur le vocabulaire : il est connu que l’abus de d’expressions comme ‘plusieurs’ ou ‘très peu’ vise à donner une légitimité pseudo-quantitative à des propos du type ‘café commerce’ comme cela a été souligné, entre autres, par les travaux issus de ceux de Pierre Bourdieu ou Noam Chomsky. L’utilisation de majuscules dans des expressions critiques ou menaçantes servent à tenter de donner du poids à ce qu’on sait n’être que du vent, comme le roquet qui montre les dents derrière sa grille mais court se cacher sous le lit si on franchit cette grille. Et cette personne devrait donner des références précise sur cette prétendue ‘taskforce antirecours abusifs Occitanie’, notamment qui est derrière en tant que dirigeants et financiers. Mais bien entendu, il lui est impossible d’avouer que cette ‘taskforce’ est une initiative des promoteurs immobiliers de la région Occitanie qui ont chargé un trio composé de détectives privés, d’un huissier de justice et d’un avocat pour tracer, suivre et contrecarrer toute contestation de leurs projets (et ceux qui sont à l’origine de cette contestation). En réalité, la menace incluse dans le post procède de la même stratégie que celle de certains industriels pour censurer les reportages ou les émissions qui leur déplaisent, cf. les procès de Vincent Bolloré contre ‘Bastamag’, ‘Compléments d’enquête’...

 

Enfin, la personne ayant rédigé ce post semble ignorer que l’ombre d’un immeuble se projette sur les toits et qu’il ne faut pas confondre le fait de le voir depuis la rue ou sa fenêtre (ce qui relève de la vision et non de la visualisation qui est autre chose), surtout si le fenêtre donne à l’opposé de l’immeuble, et l’effet que peut avoir l’ombre sur le bâtiment.

 

 

 

 

 

A ElRobbie #11

 

 

 

R: Bravo pour vos souvenirs de Thalès (classe de 4ème révisés en 3ème ?) et vos mesures pour un piéton place Roquelaine.
Mais si vous considérez les rues proches (St-Henri, Philippe, Volta, Chevreul, Agathoise, bd Bonrepos, et même la rue du Printemps) elle seraient toutes, à un moment ou à un autre, prises en enfilade par l'ombre de la tour. Pas seulement les rues, mais aussi les maisons, les jardins, les habitants aussi s'il mettent le nez dehors au mauvais moment...

 

Encore une fois, ce n'est pas une étude d'ensoleillement pour l'habitat toulousain, mais juste une indication climatique pour que chacun puisse se déterminer, en fonction de ses lieux de vie, sur un projet que le Maire et les promoteurs cherchent à imposer sans réellement informer les Toulousains.

 

 

 

FA : Ce post voudrait se donner un caractère scientifique et faire passer les autres pour des ignares, alors que l’application du théorème de Thalès ne concerne que la vue qu’aurait de la tour un piéton se promenant dans une rue mais ignore la vue depuis les appartements en étage. De plus, la personne ayant rédigé ce post semble ignorer que l’ombre d’un immeuble se projette sur les toits et qu’il ne faut pas confondre le fait de voir cet immeuble depuis la rue ou de sa fenêtre, si le fenêtre ne donne pas à l’opposé de l’immeuble, (ce qui relève de la vision et non de la visualisation qui est autre chose) et l’effet que peut avoir l’ombre de l’immeuble sur un bâtiment, entre autres en termes de perte de chaleur pour le bâtiment ou de possible dégradation de la toiture. Enfin, pour ramener ce post à sa juste proportion d’anecdote, rappelons que de nombreuses personnes ont déjà fait l’expérience de voir l’ombre d’un avion se projeter sur le sol sans pour cela le voir, et que cela ne permet pas de conclure que l’effet de l’avion est nul en termes de bruit, pollution...

 

 

 

 

 

Commentaires: 15
  • #15

    urba (dimanche, 02 septembre 2018 19:34)

    Réponse à Francis : Assurément vous n'avez pas vu le schéma des terrasses en enfilade les unes sur les autres et en dégradé.
    Les bacs contenants sont superposés les uns sur les autres en escaliers, d'environ 4m de largeur sur plus d'un mètre de hauteur.
    Donc les arbustes et autres plantes de la tour d'Occitanie ont moins de risque de vous tomber dessus que des pots de fleur sur le rebord des fenêtres des R+3 de votre rue. :)

  • #14

    Francis (mardi, 31 juillet 2018 00:26)

    L'ombre est une chose mais c'est inoffensif : avez vous penser que les journées de grand vent a toulouse, les arbres risquent de tomber de la tour et de blesser ou tuer passants et automobiliste : moi je suis a peu pres certain que ca arrivera : il y a plusieurs journées par an a plus de 100 km/h a toullouse

  • #13

    CéPet (mercredi, 04 juillet 2018 08:18)

    Les gratte ciel ne peuvent qu'augmenter les effets du réchauffement climatique en participant au réchauffement ambiant par la réflexion des rayons solaires, par la chaleur dispersée pour climatiser de telles masses, par le ralentissement des vents nocturnes qui refroidissent la ville. A New-York toute la ville ou presque est un ilot de chaleur en été, heureusement que l'eau environnante tempère un peu.
    On éprouve effectivement un soulagement temporaire en passant dans l'ombre des gratte ciel, mais on éprouve un vrai bien-être sous les arbres de Central Park. Essayez, c'est gratuit !

  • #12

    BMWK100 (mardi, 03 juillet 2018 13:46)

    Avec le réchauffement climatique qui est en cours , les habitants recevant l'ombre devraient se réjouir de ce projet. De plus, l'immeuble ne sera pas construit au pied des habitations existantes .
    A New-York je peux vous dire que l'on apprécie l'ombre des grattes-ciel l'été lorsqu'on se déplace dans les rues. Et pourtant les immeubles se touchent presque. Les français sont les rois de la polémique...

  • #11

    ElRobbie (mercredi, 27 juin 2018 23:08)

    Petite application du théorème de Thales pour la place Roquelaine:
    1) Le 1er bâtiment en direction de la tour est à moins de 40m, allez disons 40m pour vous arranger.
    2) La tour est à 500m
    3) la hauteur du bâtiment place Roquelaine dans la direction de la tour est de 17 m soit une hauteur de 15 m pour un homme de 2m

    Question: quelle hauteur doit faire la tour pour être visible par cet homme ?
    Réponse: 15x500/40 = 187.5m

    Alors comment peut-on parler de perte d'ensoleillement sur cette place alors que la tour n'est pas visible de la place ?

    Et c'est valable pour plus de 95% des rues mentionnées. Votre étude semble considérée qu'il n'y a que des champs autour de la tour et ne prend pas en compte l'ombre déjà existante de part les immeubles présents aujourd'hui.

  • #10

    tstlse (lundi, 25 juin 2018 20:24)

    Votre étude est grossièrement mensongère. Vous parlez de 10 000 personnes concernées. Ma rue est soi disant dans l'ombre que vous mettez en exergue.
    Plus de 90% de la rue n'aura pas de visu et donc d'ombre avec la tour. J'ai fait le tour du voisinage, plusieurs m'ont répondu qu'il n'ont pas de visualisation vers l'orientation de la tour. Bref, très peu de personnes sont concernés par rapport à ce que vous mentionnez. Plusieurs de mes voisins sont prêts à en discuter avec le promoteur pour leur défense. Nous nous organisons aussi pour défendre le projet auprès de la taskforce antirecours abusifs Occitanie. De manière à ce que celà coûte TRES cher aux recquérants. Dernier en date 83 000€... qui d'autres.
    A bon entendeur.

  • #9

    Xose Lluis (lundi, 23 avril 2018)

    La tour est un projet pour la ville et pour tous les Toulousains. Ce magnifique projet nous concerne à tous, et non seulement à les riverains (c'est comme l’aéroport, le metro...)
    Toulouse doit être une ville moderne et qui bouge et non un village de la campagne.
    Augmenter attractivité de la ville profite à l'ensemble de la population.
    OUI à la tour!

  • #8

    Oc311 (dimanche, 22 avril 2018 12:14)

    Bonjour monsieur,
    Je suis outré par votre dernier message.
    Les partisans de la tour n'auraient t'ils pas droit de citer.
    Je fais un point écran du déroulé de ce partage d'opinions et je vais transmettre votre façon de brider l'opinion positive à la tour à tous les partisans dans les forums concernés.
    Vous pronez la concertation et vous refusez les partisans de la tour !
    C'est à dénoncer.

  • #7

    Alain Roy (samedi, 21 avril 2018 09:01)

    Personne ne doute qu'il y ait eu une complicité entre les politiques et les promoteurs : pour pondre un projet comme la tour Occitanie il faut avoir commencé à "gratter" avant que le PLU ait été modifié. Apparemment vous étiez complice.
    Treize associations qui participaient à la concertation TESO ont écrit au Maire pour exprimer leur désaccord sur ce que devient TESO et la tour. Elles représentent plus de monde qu'une poignée d'apprentis promoteurs :
    2P2R Quartier 4.1
    Bien Vivre à Saint Aubin
    Conseil Syndical 3 Bd des Minimes
    Cheminots Saint Laurent
    Ensemble à Tout Age
    Etoile de Belfort
    Ilot Lapujade
    Jolimont Colonne
    Michel Ange
    Minimes Barrières de Paris
    Minimes Raisin
    Non au Gratte-Ciel de Toulouse
    Chalets-Roquelaine

    Le thème de cette page de blog est "L'Ombre de la tour". Elle n'est pas faite pour que vous fassiez de la pub à vos copains. Je ne publierai donc plus vos messages ici (même si vous changez votre nom).

  • #6

    urba31 (vendredi, 20 avril 2018 20:29)

    Juste une précision supplémentaire, vous voulez nous faire croire que le projet est sorti dans un tour de passe passe. Or, le projet a fait l'objet d'un concours architectural qui a mis en concours plusieurs groupements d'architectes-promoteurs-bureaux d'étude. Et ce après modification du PLU... Les initiés et amateurs de grande hauteur qui participent à des forums à ce sujet étaient au courant depuis un moment et ont participé pour qu'il y ait de la grande hauteur sur TESO. Les besoins ont fait le reste et ce n'est pas un projet sorti d'on ne sait ou mais qui a bel et bien fait l'objet d'un concours suite à autorisation du PLU...
    Il faut que vous pensiez qu'il y a aussi des amateurs de grande Hauteur à Toulouse et aussi dans le quartier concerné.

  • #5

    urba31 (vendredi, 20 avril 2018 19:01)

    Relisez bien le plan guide de base et sa concertation.
    Il est écrit noir sur blanc que c'est un plan guide, et que celui-ci est susceptible d'évoluer en fonction des besoins autant en thématique qu'en hauteurs. Le plan guide n'est pas figé car le projet s'étale jusqu'en 2035. Le PLU s'adapte aux besoins au fur et à mesure.
    C'est ce qu'apparemment vous avez du mal à comprendre.

  • #4

    Alain Roy (jeudi, 19 avril 2018 09:37)

    Deux membres de l'association du quartier ont participé pendant 4 ans aux ateliers TESO. Il n'a jamais été question d'autoriser une construction de 150m, que le plan guide n'a bien sûr jamais mentionné. Le PLU a été modifié juste avant les vacances 2016, sans la contribution des participants à TESO qui pensaient naïvement être tout à fait au courant des projets.
    La triche a consisté à mener une démarche parallèle avec les promoteurs, et à annoncer par surprise la tour en mars 2017 à Cannes, après avoir déjà choisi le lauréat. Ce projet de tour est un tour de passe-passe, réalisé en connaissance de cause par des élus qui n'ont pas eu de scrupules à tordre les règles de la concertation.

  • #3

    tstlse (mercredi, 18 avril 2018 23:09)

    Il y a aussi des gens qui sont pour et qui se sont exprimés en temps voulu, à savoir en concertation sur le projet TESO (plan guide) en 2016, en enquête publique du PLU en 2016 également et récemment en enquête publique sur le projet TESO!
    Ces personnes se sont exprimées dans le cadre de la loi en urbanisme et ne peuvent être ignorés copieusement comme les anti-tour le font! Ils accusent d'un manque de concertation. Cette accusation est totalement infondée par rapport à ceux qui se sont exprimés en concertation et enquête publique pour de la Grande Hauteur et pour une architecture emblématique comme l'est la tour d'Occitanie!
    A bon entendeur!

  • #2

    Alain Roy (mercredi, 18 avril 2018 09:36)

    Il y en a aussi qui sont contre et qui se sont exprimé lors d'un débat ici https://www.chalets-roquelaine.fr/2018/01/19/que-penser-du-projet-tour-occitanie/
    C'est à chacun de se déterminer en connaissance de cause. Ces articles n'ont que cette prétention.
    Et, peut-être, de remettre les "emblèmes" à leur juste place.

  • #1

    URBA31 (dimanche, 15 avril 2018 09:31)

    POUR LA TOUR D'OCCITANIE!
    N'oubliez pas qu'il existe des toulousains qui sont POUR la tour.
    La grande majorité des gens ont d'autres préoccupations quotidiennes que la construction d'une tour, vous ne pensez pas ?
    Et puis votre histoire d'ombre me fait doucement rigoler car la quasi majorité des habitants du quartier sont situés en front de rues que vous citez et qu'il y ait une tour ou pas sont d'ns l'ombre malgré tout!
    Je connais du monde qui habite le quartier et qui ne se sent pas concerné par une quelconque ombre qui soit.
    Vivement que ce nouveau projet emblématique de la métropole toulousaine soit construite.
    Vous ferez comme beaucoup de toulousains, vous irez boire un verre au 38ème étage de la tour quand vous ferez visiter Toulouse à des touristes...et vous serez fier de ce nouvel emblème!!!!