Les visites du quartier

Visite suivante : Les noms des rues (octobre 2014) :


Le 11 octobre : passionnante visite de notre quartier bienaimé commentée par notre président.
Cette fois, visite organisée sous l'angle de la toponymie (noms des rues) et de son évolution au cours des deux siècles précédents.
Saviez-vous qu'au 19ème siècle, la rue de la Concorde s'appelait « rue de la Poudrière » et « petite rue de la Poudrière » pour la rue du Printemps, jusqu'à ce que les riverains obtiennent le déménagement de cette inquiétante activité (voir La Gazette n°29 sur le Site) ?
Nous avons appris que certains de nos évêques locaux (ou leurs disciples) s'appelaient St Hilaire, St Germier, St Orens, St Papoul.
Salut aux familles Béteille et Roquelaine, propriétaires de terres maraîchères et horticoles au 19ème qui, par la vente progressive de leurs terrains, ont permis l'urbanisation du quartier.
Retour sur son passé résistant en parcourant les rues du Capitaine Escudié ou du Commissaire Philippe (lecture pleine d'émotion de sa lettre de démission). Plein de petites anecdotes relatant des faits de résistance à l'angle de la rue d'Orléans.
Le quartier, à partir de terrains maraîchers, devient peu à peu artisanal et industriel : petits commerces, trois brasseries aujourd'hui disparues, papeteries Job ; il est aujourd'hui résidentiel.
La visite s'est terminée par une sympathique collation au pied de la fontaine de la Poésie romane, place de la Concorde. On n'a pas bu que de l'eau !
Et sous le beau « solelh d'or », de s'en retourner en sifflotant le refrain de la Toulousaine inscrit en bas relief sur la Fontaine.
Christiane Laurent


La Résistance dans le quartier (octobre 2013)

La Résistance dans le quartier - visite de 13/10/2013 - Gazette des Chalets n°76
La Résistance dans le quartier - visite de 13/10/2013 - Gazette des Chalets n°76

Si vous avez une idée de visite, n'hésitez pas à nous en faire part : nous rassemblerons la documentation nécessaire, contacterons les intervenants compétents, et programmerons la visite (et l'apéro qui ne manquera pas de suivre...)

 

Merci, à bientôt

Veuillez entrer le code:

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.