Au 19ème siècle

Le peuplement du quartier : un siècle de recensement de 1851 à 1954

Quelques classeurs cachent, aux Archives municipales, des tableaux de recensement pour chacune des rues de Toulouse. Ils on été faits par Jean Coppolani* et son équipe, qui en ont tiré les courbes du graphique en bas de page (La construction du quartier au XlXème, partie 2).

 

On s'est permis d'extraire les tableaux concernant le peuplement du quartier des Chalets pour proposer une représentation graphique animée de l'arrivée des habitants de 1851 à 1951.

 

 

* Jean Coppolani (1918-2009)
Urbaniste en chef à l’Équipement, géographe de formation.
Sa thèse Toulouse, étude de géographie urbaine, reste LA référence sur l’histoire proche de Toulouse (Privat, 1954)

 

On constate un facteur 10 de 1850 à 1891, puis une pente beaucoup plus lente avec palier avant la guerre mondiale, un autre en 26-31 pour plafonner au-dessus de 10000 en 46-51
On constate un facteur 10 de 1850 à 1891, puis une pente beaucoup plus lente avec palier avant la guerre mondiale, un autre en 26-31 pour plafonner au-dessus de 10000 en 46-51

Pour le carrousel ci-dessous, on a utilisé le fond de carte du Cadastre en 2017. Les rues ont été élargies pour inclure la profondeur moyenne des maisons.

L'échelle de valeurs proposée, en bas à gauche des planches, correspond au nombre d'habitants recensés divisé par la longueur de la rue (densité au mètre linéaire), ce qui permet d'imaginer votre rue à peu près vide d'habitants en 1851 (sauf Honoré Serres qui s'appelait alors le faubourg Arnaud Bernard), puis la même chaussée où stationnerait une personne tous les 5 mètres (densité 0,2), puis 2 personnes tous les 5 mètres etc... et jusqu'à 2 personnes par mètre linéaire en 1954 (pensez à un samedi aujourd'hui rue Alsace) Il faut, bien sûr, admettre que tous les habitants se prêtent au jeu au même moment pour attendre votre passage...

Les recensements n'ont pas eu lieu pendant les guerres (1915 et 1940), ni en 1901. Pour ne pas perturber la lecture par des retours en arrière temporaires, nous avons conservé les chiffres du recensement précédent.

Les recensement actuels se font très différemment et ne permettent pas une telle précision.

Alain Roy

Extraits de la Gazette des Chalets n°16 et 17

(Cliquez sur les textes pour agrandir)