Les loggias, ou oriels

 Les dates en commentaires indiquent, pour la plupart, l'année de construction probable.

Beaucoup sont tirées -ou déduites- de la base Urban-Hist, d'autres de l'origine de propriété connue des habitants.

Il subsiste probablement des erreurs qu'on espère légères... Merci de les signaler.

___________________________________________________________________

 

 

 

Rue des Chalets, l'Institut Cervantes occupe un bâtiment qui a été modifié en 1911 avec l’ajout, en  façade, d'une tour porche, d'une terrasse et de différents éléments décoratifs sur une construction 19ème. Le porche est doté d'un très joli décor art nouveau surmonté de fenêtres à vitraux qui closent un boudoir attenant à la chambre des époux Couret, propriétaires à l'époque. C'est maintenant une salle de réunion où ont lieu les cours donnés par l'Institut.

 

vitraux, institut cervantes, quartier Chalets Toulouse
Institut Cervantes loggia

Ce boudoir a trois ouvertures en plein cintre qui ont toutes reçu un décor de vitraux. Ce sont des vitraux assez simples et dépouillés, représentant des tiges aux extrémités desquelles s'épanouissent des fleurs dont le cœur est un cabochon de verre de couleur. Les vitraux latéraux sont en verre mécanique ou imprimé ; ils présentent un relief régulier pour masquer la vue contrairement au vitrail principal qui n'a pas de vis à vis. Le décor est également en verre à relief pour accrocher la lumière.

Ce décor est très représentatif de l'Art Nouveau.

(voir la Gazette des Chalets n°31)

 

 

______________________________________________________________________

 

 

 

Vitrail central pour un oriel qui en comporte deux latéraux plus étroits. On reste ici dans le vitrail classique, chaque changement de couleur est souligné d'une baguette de plomb.

Rue des Chalets, 1916

 

 

 

___________________________________________________________________

 

 

Bow-window art nouveau tardif très réussi.

Un poisson ne déparerait pas dans cette mise en scène qui immerge le spectateur dans une douce lumière semi-aquatique. Un bon argument de vente utilisé par les verriers d'alors : la douceur de la lumière flatte le teint des femmes...

Rue d'Orléans (1925)

vitraux, rue d'Orléans, quartier Chalets Toulouse
vitraux, rue d'Orléans, quartier Chalets Toulouse

 

__________________________________________________________________

 

 

 

Ce décor présente -par rapport à un axe vertical- une symétrie respectée par la couleur des fleurs (observez les fleurs, bleues ou rouges). Il est particulièrement riche et intègre sans effort la treille au premier plan. Il rappelle beaucoup le travail précédent.

Le soleil rasant  illumine l'intérieur qui renvoie la lumière vers la partie basse, et vers l'objectif, une chance !

Oriel au premier étage rue Christophe Colomb.

Vers 1890.

vitraux, rue Christophe Colomb, quartier Chalets Toulouse
vitraux, rue Christophe Colomb, quartier Chalets Toulouse
Autre éclairage de la verrière - rue Christophe Colomb
Autre éclairage de la verrière - rue Christophe Colomb

 

               __________________________________________________________________

 

Rue des Chalets, véranda sur jardin

Prise depuis un balcon voisin, la photo laisse à peine deviner la forme trapézoïdale de l'avancée centrale (12 vitraux en tout). Vers 1908.
Prise depuis un balcon voisin, la photo laisse à peine deviner la forme trapézoïdale de l'avancée centrale (12 vitraux en tout). Vers 1908.

 

__________________________________________________________________

 

 

 

Encore un décor riche dans le dessin et les teintes utilisées.

Pour isoler l'intérieur, cet oriel est soigneusement doublé, les montants du doublage se confondent dans cette vue avec les montants en bois du travail original.

La lumière, fournie par un lustre, fait ressortir des couleurs chaudes.

Cette verrière a été photographiée ensuite depuis l'intérieur et avec une lumière naturelle.

vitraux, boulevard Matabiau, quartier Chalets Toulouse
Bd Matabiau. Début 20ème, Masquet architecte
vitraux, boulevard Matabiau, quartier Chalets Toulouse
L'immeuble date du début du siècle (Masquet architecte), mais le décor intérieur est plutôt 1930, ce qui se retrouve dans la verrière du premier étage ci-dessous. Hôtel après sa construction, le bâtiment a été transformé en appartements vers cette époque.
vitraux, boulevard Matabiau, quartier Chalets Toulouse
Même immeuble, cette verrière, située à l'étage au-dessus a également été photographiée depuis l'extérieur puis, grâce à l'accueil des habitants, de l'intérieur.
vitraux, boulevard Matabiau, quartier Chalets Toulouse
Le dormant de la verrière est en verre à relief, l'ouvrant au centre en verre lisse en dehors des motifs jaunes ou mauves.

 

________________________________________________________________

 

 

 

 

Verrière, signée Chigot
Verrière, signée Chigot

 

Plus qu'un oriel, une véranda, signée Francis Chigot, verrier à Limoges en 1922, mais très connu dans la France entière jusqu'en 1960, date de sa mort.

 

Composée d'éléments symétriques et répétitifs, cette verrière de dimensions exceptionnelles laisse entrer l'ensemble du jardin dans la maison ; on ne sait plus vraiment dire si on est dedans ou dehors, magique !

vitraux, rue Claire Pauilhac, quartier Chalets Toulouse
Partie centrale de la véranda dans l'alignement de l'entrée de maison et de celle du jardin. Rue Claire Pauilhac, 1922.
vitraux, veranda, rue Claire Pauilhac, quartier Chalets Toulouse
Un panoramique reconstitué permet d'imaginer les dimensions du rêve...
grande véranda, vitraux signés Chigot, 1922
Autre panoramique (la technique évolue) ... On peut apercevoir, à gauche, la galerie perpendiculaire qui comporte trois doubles-fenêtres identiques. Tout à fait à droite, on n'a pas pu cadrer le troisième motif identique aux autres.