Circulation de transit

Voir aussi la page Zone30 qui introduit et complète celle-ci.


Deux itinéraires de transit perturbent la vie du quartier

Sur le plan ci-dessus on a figuré les deux itinéraires les plus importants* en terme de fréquentation/vitesse : Concorde-Falguière (en bleu) qui double la rue Raymond lV ou évite de longer le canal pour joindre Matabiau depuis Héracles, et Godolin-Mérimée-Ingres-Printemps-Saint-Papoul-Falguière (en rose), emprunté pour la même raison. On a compté jusqu'à 52 véhicules motorisés au carrefour des rues Mérimée-Chalets-Ingres entre 8h25 et 8h30 un lundi matin (15/09/14), ce qui correspond à une cadence de 624 véhicule/heure, beaucoup trop pour un quartier recevant des écoliers, petits et grands.

*On peut y ajouter la rue des Chalets orientée sud-nord, elle reçoit un trafic très important le matin.

 

Inconvénients de cette circulation de transit

 L'utilisation des voies de desserte d'un quartier à la place d'un itinéraire principal permet souvent à un automobiliste de gagner du temps (au détriment des autres conducteurs qui suivent les voies à grande circulation comme les boulevards ou les grandes avenues), mais en contre-partie cette utilisation :

  • multiplie les risques d’accident en mélangeant des automobilistes pressés avec les habitants du quartier qui ne le sont pas, particulièrement au droit des carrefours (exemple de lieu très accidentogène : le carrefour Mérimée-Chalets)
  • l’itinéraire de transit empêche une vie de quartier, particulièrement celle des enfants auxquels les parents interdisent les rues dangereuses,
  • le trafic de transit augmente la pollution en terme de bruit et de gaz d'échappement
  • il gène la circulation de desserte (comment vider le coffre de votre voiture en revenant du supermarché si toute une file de voitures klaxonne derrière la votre ?)


L'association du quartier Chalets-Roquelaine a pensé, après discussion, demander la mise en place de mesures pour ralentir le flux des voitures en transit, voire faire en sorte d'en supprimer une grande partie.

 

Quelles solutions envisager ?

Pour diminuer, voire empêcher cette circulation pléthorique, on peut :


solution 1 : rompre le transit, dès la rue Godolin, en inversant le sens de la rue

 

Cette inversion interdit alors totalement le trafic ouest-est, aucune  autre rue n’étant susceptible de fournir un autre itinéraire.
Inconvénient : une partie de la circulation locale devra trouver un autre point d’entrée (rue de la Concorde ou des Chalets depuis le bd de Strasbourg, trois autres rues depuis le canal).
Le pâté av. H. Serres / rue Cabanel / rue Godolin sert de rond-point pour les voitures arrivant de l’ouest par le bd d’Arcole et la rue D. Casanova. Il faut inverser le sens de circulation de la rue Cabanel si on veut lui conserver cette fonction.

 

Solution 2 : ralentir la vitesse des véhicules en transit en multipliant les obstacles dans la première partie de l’itinéraire

 

On peut conserver le rôle de rond-point autour de l’îlot Cabanel (dans le sens des aiguilles d'une montre) mais on laisse le sens actuel ouest-est à la portion de la rue Godolin comprise entre Cabanel et Balance.

Pour ralentir la vitesse des véhicules on complique le trajet en inversant les sens des rues Mérimée et Douvillé, obligeant ainsi les automobilistes à reprendre la rue Ingres après avoir emprunté une petite portion de la rue des Chalets. L’inversion des sens des rues Douvillé et Mérimée sécurise la circulation en supprimant le caractère dangereux du carrefour Chalets-Mérimée et augmente les possibilités de desserte des habitants de la rue Douvillé (actuellement condamnés à sortir du quartier par Arnaud-Bernard même s'ils souhaitent aller à la gare Matabiau).
La rue Ingres qui continue l'itinéraire est une rue longue (220m), sa perspective mérite d’être coupée pour ne plus inciter les conducteurs à accélérer. Une chicane peut être facilement créée en changeant le côté du stationnement entre les numéros 9 et 11 de la rue, sans pour autant perdre de places.
Pour renforcer la sécurité des enfants, il faudrait installer devant les endroits qu’ils fréquentent des ralentisseurs bâtis tels qu’on les trouve devant la plupart des écoles. Ainsi à la sortie du jardin du Verrier et devant l’école Billère (les ralentisseurs posés, de type berlinois ou lyonnais, sont très insuffisants pour la plupart des conducteurs).
La rue du Printemps qui continue l’itinéraire de transit étant relativement étroite avec ses deux files de stationnement, les conducteurs y circulent généralement moins vite.

 

Conclusion provisoire

 

Ces deux solutions sont relativement simples donc peu coûteuses à mettre en œuvre.

La modification des conditions de circulation des autres rues en fin d'itinéraire (Printemps, Saint-Papoul) ne semble pas présenter beaucoup d'intérêt.

D'autres solutions restent possibles, aussi nous espérons que vous voudrez donner votre avis (ci-dessous) qui nous permettra d'organiser un débat , voire un questionnaire sur les différentes solutions imaginées afin de les présenter à nos élus concernés. Il ne s'agit pas de voter pour telle ou telle solution, mais de donner un ou plusieurs avis motivés de façon à alimenter le débat.

 

 

Vous pouvez préciser si vous acceptez que votre message soit publié sur ce site, avec ou sans votre nom.

 

Voir également le schéma directeur de J. Busquets

Veuillez entrer le code:

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Synthèse (au 24 novembre) des 19 réponses reçues

Les deux propositions de limitation de la circulation de transit automobile dans le quartier proposées dans la dernière Gazette et sur le site Chalets-Roquelaine ont soulevé de nombreuses réactions dans notre quartier. Une lecture des 18 premières remarques figurant sur le site au chapitre Circulation de transit laisse  apparaître une préférence pour la solution 2  qui ne rompt pas le transit par l'inversion du sens de la rue Godolin, cette inversion étant considérée comme trop pénalisante pour les habitants du quartier.
Pas de rupture du transit donc, mais de nombreuses suggestions exprimées pour le ralentir et le dissuader, reprenant ainsi ou complétant les propositions de la solution 2 .
Retenons d'abord un très large consensus pour la mise en place de :
- un stop au carrefour Mérimée-Chalets complété éventuellement par le déplacement de la borne Vélo Toulouse pour améliorer la visibilité,
- la suppression des coussins berlinois ou lyonnais peu dissuasifs et dangereux pour les cyclistes au profit de vrais ralentisseurs à l'instar de celui devant le collège des Chalets,
- rappel de la zone 30 en peinture sur la chaussée le long de l'itinéraire de transit,
- ralentisseur dissuasif devant le jardin du Verrier.

L' inversion des sens des rues Mérimée et Douvillé est refusée en général par les riverains compte tenu que cette inversion serait peu dissuasive en augmentant peu le temps du trajet. Il en va de même de l'inversion des sens de la rue Cabanel. Une autre proposition est suggérée par des habitants : interdire l'accès par la rue de la Balance aux rues Mérimée et Douvillé, ce qui renverrait de façon très dissuasive le transit par la rue Dulaurier au sens inversé .

La nécessité de limiter fortement le transit et la vitesse des véhicules dans la rue Ingres fait une quasi unanimité. La proposition d'installer une chicane devant les n° 9 et 11 fait largement débat compte tenu notamment de la suppression de places envisagée et des problèmes de sécurité . Des suggestions alternatives sont proposées : stationnement alterné, pose de vrais ralentisseurs, contrôle de vitesse par la police pendant les heures d'affluence.

La rue du Printemps, au stationnement bilatéral dissuasif par l'étroitesse de la circulation possible,  fait l'objet d'un regret car ce stationnement ne met pas en valeur les façades de beaux immeubles.

Le débat continue. Des divergences apparaissent bien sûr suivant le lieu où l'on habite, le ressenti des uns et des autres, mais de nombreux points font aussi consensus. Vos remarques sont toujours les bienvenues. Nous vous proposerons ultérieurement un débat à la maison de quartier sur ce sujet important. 

Gilbert Boldron (article paru dans la Gazette n°80)

Réponses des lecteurs

Message du 6/10/14: 
Bonjour, lectrice régulière de la gazette, je découvre avec plaisir le site
d'une association que je suis d'un peu loin mais en appréciant pleinement
le travail fait pour mon quartier ! Je réagis à la lecture de l'article "la circulation de transit :
deux propositions".
J'habite depuis 7 ans à l'angle de la rue de la Balance et de la rue
Mérimée, et je trouve que la circulation "de transit" est de plus en plus
présente (et pénible !) aux horaires précisés dans l'article.
Je souscris entièrement aux analyses des auteurs et les deux solutions
envisagées me conviennent. La seconde proposition me parait vraiment de
nature à réguler un trafic automobile qui pollue à tous les sens du terme
la vie des habitants de la jolie rue Mérimée... et tout particulièrement
celle des enfants, que l'on ne laisse en effet pas sortir dans une rue
bruyante et dangereuse !
Bien cordialement F M

Le 7/10/2014,

Mesdames et Messieurs de l’Association du Quartier

Chalets-Roquelaine,

 

Suite à la lecture du n° 79 (octobre 2014) de la Gazette

des Chalets, je ne suis pas du tout convaincue par votre

proposition d’inverser les sens de la circulation rue Mérimée

et rue Douvillé simultanément, en vue, paraît-il, de limiter le passage

des véhicules rue Mérimée pour améliorer la sécurité des habitants

du quartier.

Ces véhicules de passage qui traversent le quartier des Chalets

uniquement pour éviter des feux rouges ailleurs, ne seraient

certainement pas découragés par un petit détour par la rue Douvillé

puisqu’ils pourraient reprendre dans cette hypothèse la rue des

Chalets et la rue Ingres en suivant…

Cette proposition si elle aboutissait ne résoudrait rien, mais reviendrait

à déplacer le problème actuel de la rue Mérimée à la rue Douvillé, soit

le flot de circulation rapide et la dangerosité en fin de rue lorsqu’on

débouche rue des Chalets. Au nom de quelle volonté arbitraire et

partisane? Je suis prête à parier qu’aucun habitant de la rue Douvillé ne

souhaitera ce changement de sens de circulation dans sa rue s’il est

consulté un jour…

Par contre, mettre un stop d’une part et un ralentisseur plus conséquent

d’autre part au bout de la rue Mérimée côté rue des Chalets, serait la

solution, la plus simple, immédiate et peu coûteuse, ainsi que salutaire

pour tous les habitants du quartier.

Une habitante de la rue Douvillé.

 

 

 

message du 8 octobre


Mesdames et Messieurs de l'Association du Quartier
Chalets-Roquelaine,

Après avoir pris connaissance du n° 79  (octobre 2014) de la Gazette des Chalets, je ne peux que réagir défavorablement à votre proposition d'inversion du sens de circulation dans le quartier des Chalets, habitante et propriétaire moi-même d'une maison rue Douvillé et d'une autre impasse Mas.

Je connais très bien ce quartier car j'y habite depuis mon enfance et je ne comprends pas que vous souleviez soudainement cette situation aujourd'hui en 2014.

De procéder à l'inversion simultanée du sens de circulation dans la rue Douvillé et la rue Mérimée n'entraînerait aucun changement sur le plan de la sécurité car les véhicules emprunteraient dès lors la rue Douvillé, déboucheraient rue des Chalets pour prendre ensuite la rue Ingres.
Le problème de la rue Mérimée serait alors déplacé à la rue Douvillé et n'apporterait aucun bienfait sur le plan de la sécurité.

De plus, vous mettez en avant la sécurité des enfants le matin dans le quartier des Chalets.
Ces enfants ne restent pas dans la rue, ils ne font que passer puisqu'ils se rendent à l'école ou au collège.
De toute façon, la rue n'est pas un terrain de jeux !

De plus, vous agissez de façon arbitraire sans demander l'avis des habitants de ce quartier et surtout ceux des rues concernées : de quel droit ?

Compte tenu que mon garage est rue Cabanel à proximité de l'impasse Mas,  vos dispositions m'obligeraient à emprunter l'avenue Honoré Serres, le bord du Canal Boulevard des Minimes jusqu'au pont Matabiau puis revenir par le Canal Boulevard Matabiau et la rue Saint Honest pour enfin arriver à mon domicile... et cela 4 fois par jour... Vous qui parlez sécurité... Et si on parlait ECOLOGIE et temps PERDU !!!!

Vous pourriez envisager, éventuellement pour assurer une sécurité supplémentaire, de mettre un stop au bout de la rue Mérimée ; cette solution n'engendrerait pas de dépenses conséquentes mais serait bénéfique pour les habitants du quartier des Chalets.


Mme Christine Azémar-Loubinoux.

 


Message du 9 Octobre

 

Je ne suis pas d'accord pour inverser le sens de circulation dans la rue.

 

Jean Michel Bodorvski

Message du 10 octobre

 

Bonjour,


Après en avoir discuté avec mon voisin, monsieur Alain CAZES 9 rue DOUVILLE, il me demande de vous transmettre son avis négatif

concernant l'inversion du sens de circulation dans la rue.

Amicalement.
 
JMB

Message du 15octobre


Bonjour,
Je me permets de venir vers vous au sujet de l'article "La circulation de transit: deux propositions".
J'habite rue Claire Pauilhac et travaille à Blagnac. Je passe par la rue Godolin deux fois par jour pour arriver rue Claire Pauilhac. Je suis contre la solution 1 qui m'empêcherai de rentrer dans notre quartier. Je suis par contre favorable à la solution 2. Ou sinon une solution 2 sans changer le sens de la rue Godolin.
Je reste à votre disposition pour en discuter
Cordialement
Jerome Monsarrat

 

Message du 16 Octobre

 

Bonjour,
Félicitations pour la mise en ligne des remarques des habitants au sujet des propositions. La lecture en est très constructive.
Comme les autres,  je prêche d'abord pour ma paroisse: pourquoi une chicane au niveau des seuls numéros 9 et 11? La rue est trop longue pour qu'une seule chicane soit efficace - les  fréquents travaux qui en ont momentanément créé une à ce niveau en ont attesté. Nous avons par ailleurs créé un garage récemment au N°11, en continuité avec l'espace de stationnement du N°13, et je trouve cette proposition "légèrement" discriminatoire pour le N°11. L'espace de stationnement entre le 11 et le 13 est très utilisé par tous les habitants des immeubles alentour.
Je propose plutôt, comme l'auteur de l'article sur la rue Roquelaine, un stationnement régulièrement alterné, comme c'est le cas dans la rue des Chalets (moins dense cependant).
Cordialement
Isabelle B

 

Message du 16 octobre

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt le dernier numéro de La Gazette.
J'habite rue Ingres et j'adhère à votre analyse sur les dangers
de la circulation de transit sur cet itinéraire.
Je vote pour la solution 2, avec comme option de repli
si l'inversion du sens de circulation est difficile à obtenir,
la mise en place d'un STOP rue Mérimée à l'entrée de la rue des
Chalets.


Message du 18 octobre


Bonjour

Inrerpellé par les propositions concernant la circulation de transit et habitant rue D Ingres je vous transmets mons avis

Pas d'accord sur les 2 propositions

En effet, s'il est bien exact qu'il y a des flux importants de circulation ils sont limités aux "heures de bureau" matin et soir

Par ailleurs, hormi le cas des livreurs qui n'est pas spécifique à ce quartier, les automobilistes me semblent respecter une limitation de vitesse avoisinant les 30/40 km/h

Enfin, je ne pense pas que le croisement Chalets / Mérimée soit particulièrement accidentogène

De plus je relève les points suivants dans les 2 propositions avancées

- inverser le "rond point " de la rue Chabanel aurait des incidences lourdes sur la circulation et les aménagements de la rie H de Serres : déplacement du "tourne à gauche" et du feu tricolore...)

- changer le côté de stationnement au niveau du 9-11 de la rue Ingres également : il existe un rétrécissement de chaussée au niveau du 23 (récent par ailleurs) qui devrait être requalibré

Je propopose donc de conserver le plan de circulation actuel avec de légers aménagements

- Installer un passage pièton surélevé face à l'accès du jardin public rue Godolin

- Si le nombre d'incidents ou d'accidents le justifie faire installer un STOP au croisement Mérimée / Chalets

- Faire peindre sur les chaussées des rues Mérimée et Ingres des panneaux 30 de rappel

Enfin demander à la police municipale - ou nationale - de procéder à des contrôles de vitesse ponctuels sur ce parcours pendant les heures d'affluencre

En espérant avoir fait avancer le débat

Cordialemment


Charles Villegier


Message du 20 octobre (parvenu le 13/11)


Bonjour,

Permettez-moi de vous signaler que je suis résolument contre le changement de sens de la rue Godolin, qui conduirait à ne laisser subsister qu'un seul accès à l'intérieur du quartier, par la rue des Chalets, dont l'accès est compliqué et dangereux.

P. Neuman



Message du 21 Octobre

 

Rebonjour,
Le système du formulaire rend difficile un raisonnement construit. Je reviens donc sur mon précédent commentaire ; chacun raisonne il me semble aussi en fonction  de son lieu d’habitat et  de celui de sa voiture :  dites-moi où vous habitez et où vous vous garez, je vous dirai ce que vous en pensez… On doit malgré tout pouvoir s’entendre.
L’article traite de 3 problèmes un peu différents:
-    La circulation « de transit » augmente partout, à l’intérieur du quartier comme ailleurs dans Toulouse. Détourner celle du quartier du Chalets, c’est l’envoyer chez les autres ; lesquels ne seront probablement pas d’accord s’ils sont consultés.
-    La densification de la ville, de son centre, et du quartier des Chalets en particulier ne fait qu’accroitre le besoin en stationnement – sinon la circulation. Les programmes neufs sont conçus avec garage, mais ce n’est pas le cas des divisions et densifications qui sont pratiquées dans l’ancien. D’ores et déjà, l’équation un foyer= une place de stationnement, qui sous-tend l’article, n’est pas vraie ; il n’y a déjà pas de place dans la rue pour tous les résidants.  Encore moins pour les professionnels et pour les véhicules de société. Notre quartier ne doit pas non plus être un quartier dortoir.
-    Enfin la vitesse des véhicules est bien trop importante dans des rues très fréquentées notamment par des enfants, des personnes à mobilité réduite, des vélos en double sens cyclable… Les passages piétons sont rarement respectés, et, ce qui n’est pas suffisamment noté, le comportement des automobilistes de passage est souvent très agressif : vitesse, klaxon, insultes etc.  Des mesures drastiques pour obliger à ralentir, notamment aux passages piétons et devant les écoles, sont effectivement nécessaires.
Rue Ingres :
J’habite au 11 rue Ingres j’y ai un garage – ce pour quoi je n’étais guère enthousiaste à l’idée de voir le stationnement modifié juste en face des seuls numéros 9 et 11. Je n’aurais plus le droit de stationner devant, l’entrée deviendrait très difficile etc. Mais je suis contre pour d’autres raisons :
-    Une modification de stationnement juste à ce niveau est non seulement inutile, cela a été avéré, mais néfaste. La chicane crée un danger supplémentaire en cachant la visibilité alors que le véhicule a déjà atteint une vitesse assez importante.
-    La double place de stationnement 11-13 est le « îlot » au milieu de la rue où peuvent stationner les engins municipaux, aux heures de pointe, pour laisser passer la horde sauvage des « de transit ».
-    L’effet visuel est quasi nul s’il ne consiste qu’en deux voitures garées du côté pair.
Rue Mérimée :
L’idée du stop rue Mérimée me paraît meilleure, et moins contraignante pour les habitants, que celle de l’inversion de la rue Douvillé. Par ailleurs elle évite un allongement de la distance parcourue, donc de la pollution.
Rue du Printemps :
En ce qui concerne les remarques sur la rue du Printemps, je pense que les priorités à droite sont plus efficaces pour faire ralentir la circulation que la double file de véhicules garés.  Par ailleurs la rue du Printemps n’a qu’une issue, rue de la Concorde à gauche, suivie de nombreux sens interdits. La rue Ingres en a deux : le boulevard Matabiau ou la rue du Printemps.
La double file de véhicules garés « endeuille » malheureusement cette rue ; c’est le dernier recours de tous les habitants quand on  a tourné en vain dans tout le quartier… Et c’est plutôt dommage pour une rue qui compte de très beaux immeubles.
J’espère que ce commentaire  un peu long contribue à faire progresser le débat
Cordialement
Isabelle B


Message du 21 Octobre


Mesdames et Messieurs de l'Association du Quartier Chalets-Roquelaine, chers voisins,

Habitants de la rue Cabanel, nous ne comprenons pas cette proposition d'inverser le sens de notre rue. En effet, lorsque actuellement on descend des Minimes par l'avenue Honoré Serres pour tourner rue Cabanel, la présence du feu tricolore après la pharmacie fait que c'est assez simple et relativement sécurisé.
Si on inverse le sens de la rue Cabanel, il n'y a plus de feu pour couper la circulation et laisser le temps de tourner sans gêner tous ceux qui veulent continuer à descendre l'avenue. D'autant plus que la rue est à cet endroit très étroite et qu'une station VélôToulouse se trouve à l'entrée.

D'autre part, inverser la rue Godolin de sens nous exclurait purement et simplement de rentrer dans le quartier, ne nous laissant plus que le choix des boulevards ou du bord du canal pour trouver un autre point d'entrée.
Nous connaissons par ailleurs beaucoup d'habitants d'autres rues du quartier qui passent par la rue Godolin pour rejoindre leur chez-eux.
Ce serait dommage de supprimer cet axe pour tous les habitants qui l'utilisent.

Cependant, il est vrai que les automobilistes empruntent la rue Godolin à une vitesse trop élevée, respectant rarement les 30 km/h.
Les "coussins" installés au début de la rue et sur la fin sont tout à fait inefficaces (pas besoin de ralentir pour les franchir en voiture) voire même dangereux pour les cyclistes (glissants).
D'autre part, l'entrée du jardin du Verrier n'est pas du tout sécurisée pour ceux qui ont à traverser la rue, notamment les enfants.
Nous proposons donc d'installer des vrais ralentisseurs à l'entrée de la rue, avant le jardin et à la sortie de la rue ce qui devrait ralentir la vitesse moyenne de la rue.

Concernant le changement de sens entre la rue Mérimée et Douvillé, il est vrai que le carrefour Mérimée/Chalets est dangereux car la visibilité n'est pas bonne. Cependant, les choses peuvent certainement être améliorées en rajoutant un ralentisseur, un stop et peut-être un miroir sur la façade de la maison qui fait angle entre la rue Ingres et la rue des Chalets.
L'idéal serait d'enlever aussi le panneau publicitaire de la station VélôToulouse de la rue des Chalets mais cela risque d'être difficile…

Enfin, la rue Ingres souffre aussi de ces "coussins" qui ne ralentissent pas correctement le trafic. Il n'y a peut-être pas la peine de changer les habitudes des habitants de la rue pour faire une chicane si de vrais ralentisseurs règleraient le problème.

Pour finir, merci à toutes les personnes de l'association qui font un travail remarquable pour la vie de notre quartier et bravo pour ce site qui va certainement aider à le faire vivre encore mieux.

Famille D.

 

Message du 24 octobre

Bonjour, Pour décourager les voitures de traverser le quartier, il faudrait
rendre la rue Mérimée et Douvillé inaccessibles depuis la rue de
la Balance puis changer le sens de circulation de la rue Dulaurier.
Le détour découragerait beaucoup de voitures, mais permettrait tout
de même aux habitants de traverser le quartier. D'autre part, je prends tous les jours la rue Godolin en vélo pour
rejoindre la rue Honoré de Serres et c'est un danger permanent.
Certaines voitures se collent sur le trottoir de gauche pour
empêcher les vélos de passer ! D'autres ne ralentissent pas,
quitte à frôler ou toucher les cyclistes... Claire
Message du 29 octobre :

Bonjour, Le but de votre article sur la circulation de transit était de
lancer le débat et visiblement l’objectif a été atteint, au vu
des nombreuses interventions. Le « raccourci »
Godolin-Mérimée-Ingres-Printemps est effectivement emprunté par
de nombreux automobilistes de passage avec les inconvénients liés
à ce type de circulation dont le but principal est de gagner du
temps : vitesse excessive, prises de risques aux intersections,
nuisances sonore et respiratoire, etc. ... La solution 1 consistant à inverser le sens de la rue Godolin me
semble cependant pénalisante puisqu’elle nous interdirait un point
d’entrée essentiel au quartier. La solution 2, en inversant le sens des rues Mérimée et Douvillé
va renvoyer le flux sur cette dernière : cette solution sera peu
efficace pour dissuader les automobilistes en transit car le
« supplément » est minime. En effet, le trajet
Godolin-Balance – Douvillé – Chalets - Ingres-Printemps fait 700m
soit seulement 180m de plus que le trajet
Godolin-Mérimée-Ingres-Printemps (520m). La proposition de « Claire » (message du 24/10) d’inverser le
sens des rues Mérimée et Dulaurier est plus dissuasive pour les
véhicules en transit puisque le trajet
Godolin-Balance – Dulaurier – Chalets - Ingres-Printemps fait 920m.
Même longueur en cas de trajet
Godolin-Balance-Dulaurier-Chalets-Coulmiers-Escudié –Printemps. Il faudrait également sécuriser le parcours de transit actuel en
installant : • un ralentisseur de type trapézoïdal avec passage zébré et
surélevé pour piétons à la sortie du jardin rue Godolin, • un STOP au croisement Mérimée /M Chalets (ou un feu tricolore
détecteur de véhicules comme celui du croisement
Printemps / Concorde ?), • un ralentisseur de type dos d’âne (plus efficace que les
coussins berlinois) dans le dernier tiers de la rue Ingres
(longue ligne droite dépourvue de priorités), • ... et un marquage « 30 » au sol dans chacune des rues
(Godolin, Mérimée, Ingres), Ces mesures devraient permettre de responsabiliser les
automobilistes et de « casser » la vitesse de certains. Et un grand merci aux concepteurs et réalisateurs de la
Gazette pour leurs contributions toujours riches et pleines de punch. Claude, habitant rue Ingres
Message du 30 octobre

Bonjour, Tout d’abord merci pour avoir abordé ce débat, et j’espère qu’il
en ressortira un consensus parmi les habitants du quartier pour
inciter nos édiles à mettre en oeuvre autre chose que des
demi-mesures, c’est à dire de vrais solutions qui permettront
de faire disparaître cette circulation de transit et de réduire
ainsi les pollutions qui l’accompagnent. Je partage tout à fait vos analyses et en tant qu’habitante de
la rue Ingres, je voudrais insister sur le caractère insupportable
de ce trafic de transit le matin et sur une amplitude plus grande
encore en fin d’après-midi (de 16h30 à 20h environ, des « horaires
de bureau » vraiment larges !). Il faut emprunter, à pied, les axes
Ingres-Mérimée-Godolin à ces heures là pour mesurer la pollution
générée par les gaz d’échappement et la véritable nuisance pour
l’ensemble des riverains. Et lorsque, je manœuvre pour entrer dans
mon garage, je crée un véritable bouchon, stoppant un chapelet de
voitures qui s’apprêtaient à s’élancer dans la rue, dépassant les
30 km/h autorisés… Cela m’amène à commenter vos propositions : Je pense qu’il faut une
solution radicale et à ce titre, je privilégie la solution 1, tout
en étant consciente qu’elle pénalise aussi l’accès des habitants du
quartier. Mais je ne crois pas, hélas, que les automobilistes
pressés, qui ont leurs habitudes de transit, se laisseraient
décourager par la seule inversion du sens de circulation des rues
Mérimée et Douvillé (solution 2), ils emprunteraient la rue Douvillé
pour rejoindre la rue Ingres. Mais sans doute y a-t-il d’autres possibilités, et la proposition
faite par Claire dans son message du 24 octobre me paraît aussi
tout à fait intéressante et de nature à dissuader les
automobilistes en transit. Ce débat et cette réflexion vont, je l’espère, se poursuivre… Cordialement, C. Lalanne
Message du 1er novembre

Bonjour, Le sens actuel de la circulation du quartier me convient très bien. La mise en place d'un stop rue Mérimée serait une solution efficace
compte tenu du manque de visibilité sur la droite. Je suis contre la chicane rue Ingres : les deux ralentisseurs sont
suffisants. Cordialement, Guy Fontdeville
Message du 1er novembre

Bonjour à tous, Tout d'abord un grand merci à la rédaction de la Gazette pour avoir
lancé le débat dans le quartier. Résidant rue Ingres depuis de nombreuses années, je constate que
la circulation de transit a considérablement augmenté, notamment
rues Godolin, Mérimée, Ingres, Printemps... Il est nécessaire de réduire cette circulation devenue trop dense
dans un secteur où se trouvent beaucoup d'établissements pour les
enfants (Jardin du Verrier, Collège, écoles Billières,
Saint-Hilaire) et les tout-petits (crèche). Souvent aussi, il faut s'armer de patience pour décharger un
véhicule ou même traverser la rue. Après avoir examiné les différentes propositions, je ne pense pas
qu'un changement de sens de circulation résoudrait favorablement le
problème. En effet, un automobiliste qui veut éviter un grand axe
encombré (bd de Strasbourg) ne lésine pas sur une distance de
500 m, pourvu que ça roule. A mon avis, la seule façon efficace de dissuader les véhicules de
passage serait de remplacer tous les ralentisseurs actuels par de
VRAIS ralentisseurs (style celui qui est devant le collège des
Chalets). J'espère avoir contribué à la réflexion.

Cordialement, J.P.
Message du 15 novembre

Bonjour, Je partage vos préoccupations et j'ai lu avec intérêt les solutions que vous proposez.
Cependant, la solution 1 me semble occulter le fait que la rue Godolin est un point
d'entrée principal dans le quartier, lorsqu'on arrive des Pont-Jumeau ou des Minimes.
Cela permet d'éviter Arnaud Bernard et les boulevards. Habitant rue Ingres et
travaillant vers Montauban, j'y suis particulièrement sensible... La solution 2 me semble tout à fait appropriée, notamment par rapport à la sécurisation
du carrefour Mérimée-Chalets.

 

Message du 8 février 2016

De Planté M Madeleine :
Pour un peu plus de tranquillité dans notre quartier il est absolument nécessaire
de ralentir les autos en transit; la solution 2 me semble préférable mais alors
multiplions obstacles et ralentisseurs à 30km/h pour respecter en pratique
cette limitation.