Zone 30

Les avis en réponse à l'article au-dessous :


De Mathieu Villion le 7/10/2015 :


Bonjour,

"On a compté jusqu'à 52 véhicules motorisés au carrefour des rues Mérimée-Chalets-Ingres entre 8h25 et 8h30 un lundi matin (15/09/14), ce qui correspond à une cadence de 624 véhicule/heure, beaucoup trop pour un quartier recevant des écoliers, petits et grands. "

Est-ce suffisant pour en déduire l'existence d'une circulation de transit?
Je suppose que de nombreux parents du quartier habitants à l'ouest de la rue des chalets doivent bien venir "transiter" pour déposer leurs enfants à l'école Saint-Hilaire en passant par la rue d'Ingres, puis rue du printemps, puis Saint-Hilaire. De même les parents qui travaillent à l'ouest des chalets n'ont pas vraiment le choix, ils doivent transiter par ce passage pour récupérer leurs enfants.

Quand bien même l'existence d'une circulation de transit serait démontrée pour des personnes extérieures aux chalets:
- les boulevards sont saturés et pourraient être soulagés en optimisant l'usage de la voirie.
- en quoi ce raccourci pourrait être un avantage pour ceux qui veulent contourner le quartier? Ceux qui empruntent le boulevard des minimes d'ouest en est pourraient s'y retrouver mais j'en doute très fortement. Ceux qui passent par Arcole, puis Concorde peuvent s'y retrouver mais ne dit-on pas qu'il faut justement soulager ce carrefour?
J'ai donc le sentiment que ce sont avant tout les habitants du quartier eux-mêmes qui sont à l'origine du "problème".

Qu'il y ait beaucoup de trafic aux heures de début et de fin d'école/travail est plutôt un bon signe. Si le problème est le bruit ou la vitesse associée, peut-être qu'une mesure à faire serait d'en informer les usagés par des panneaux "Quartier résidentiel - Respectez nos enfants - Merci". Ce serait peut-être une solution peu coûteuse et indolore.


Réponse de la rédaction 9 octobre 2015 (A. Roy)

 

Dépôt des enfants à l'école Saint-Hilaire :

Pour l'estimer il suffit de compter, rue du Printemps, les voitures qui tournent rue Saint-Hilaire. Je l'ai fait entre 8h00 et 8h30, ce vendredi 9 octobre : entre 2 et 3 par minute (moins de 75 dans la demi-heure). On reste très loin des 624 véhicules/heure.

De façon générale, pour comprendre comment on circule dans le quartier, il suffit de compter en se plaçant aux endroits stratégiques que sont les entrées et les sorties.

Chacun peut participer, comme chacun peut donner, comme ici, son avis.

 

"Optimisation" de la voirie :

Si les boulevards sont saturés c'est parce que le flux ne s'écoule pas vite, en général parce qu'il y a des carrefours. Multiplier les trajets pour aller d'un point à un autre revient à multiplier les carrefours donc les temps de redémarrage des flux.

Globalement les temps de trajet sont plus coûteux 

- en temps, puisque à la durée de roulage s'additionnent les temps de redémarrage,

- en consommation et en pollution (il est, aux heures de pointe, pratiquement impossible d'aérer des pièces donnant sur la rue Ingres -j'y habite- à cause du bruit, des odeurs et de la poussière).

Optimiser la voirie c'est organiser les flux de circulation en fonction des usages auxquels ils sont destinés : transit ou desserte, d'où le classement des voies prévu par les urbanistes et les spécialistes du transport.

 

Raccourcis :

Le petit malin qui prend un "raccourci" peut gagner du temps à deux conditions :

- le nouveau trajet ne doit pas être saturé, ce qui est en général le cas dans les rues du quartier (sauf travaux),

- la vitesse ne doit pas être limitée car la distance parcourue est plus importante, ce qui explique pourquoi on distingue facilement un conducteur en transit d'un voisin en desserte : le premier accélère pour passer les coussins ralentisseurs au-dessus de 50 km/h, pour le même obstacle le voisin ralentit en dessous de 30 km/h.

 

Respecter nos enfants

Penser qu'un panneau avec un gentil slogan peut suffire pour freiner les "petits malins" c'est sans doute être optimiste, en tout cas c'est oublier comment, depuis 10 ans, ils s'évertuent à ne pas respecter la zone 30, ni ses habitants qui ne sont pas à l'origine du problème.

Et si le cœur vous en dit, vous pouvez aider à choisir et mettre en oeuvre un ou des panneaux ci-dessous.

 

En ce qui concerne le carrefour Concorde le problème majeur reste celui du mélange des modes de transport et nécessite un réaménagement pour éviter les "rencontres" entre les différentes catégories d'usagers toujours plus préjudiciables aux plus faibles.

Voir la page qui lui est consacrée.

 

 

 

 

 

 

Une longue marche -depuis 2005- vers une limitation effective de la vitesse à 30 km/h comme le prévoit la loi ; dix ans plus tard, nous n'en sommes toujours pas là.

 

On recense, dans la collection de la Gazette, pas moins de dix articles consacrés au sujet, le dernier -datant de 2013- citant la lettre d'un professionnel de la route ignorant les modifications du code instaurant, en 2008, les zones 30 et doubles sens cyclables (n° 73, page 2). Une preuve du manque persistant d'information des usagers, et donc de l'inefficacité du dispositif installé.

 

Le quartier avait été déclaré "site pilote" pour la mise en place d'une zone 30, ça nous avait rempli d'espoir mais nous n'avons pas réellement été associés au projet : pas de concertation avant la mise en place des dispositifs (panneaux sur les trottoirs ou signalisations au sol), quelques actions correctives concernant en particulier la mise en place, à notre demande, de coussins ralentisseurs pas toujours bien placés et peu efficaces.

Et, hélas ! aucun bilan recueillant les avis des usagers. Ainsi les mesures de vitesses n'ont pas été réalisées aux bons endroits (trop proches des ralentisseurs ou des carrefours), les comptages des véhicules n'ont pas été comparés aux comptages avant la mise en place. Pour nous, beaucoup de voitures roulent toujours au-delà des 30 km/h espérés et, de façon générale, les flux de circulation sont assez incompatibles avec une vie de quartier (plus de 300 véhicules/heure au carrefour Chalets-Mérimée de 7h30 à 9h00). Nous avons fait nous-même des mesures de trafic faute de pouvoir obtenir des résultats fiables auprès des services techniques (ci-dessous au carrefour Mérimée - Chalets - Ingres). On doit noter que le trafic "2 roues" sans moteur a plus que doublé en 4 ans, et on ne compte pas les planches (skate board) qui passent facilement du trottoir à la chaussée en fonction des obstacles et de l'agilité du "plancheur".

 

 

 

nombre de véhicules en transit quartier chalets-roquelaine
Mesure trafic véhicules motorisés au carrefour Chalets-Mérimée 15/09/14

 

Pour nous contacter vous pouvez utiliser le formulaire ci-dessous.

Vous pouvez préciser si vous acceptez que votre message soit publié sur ce site, avec ou sans votre nom.

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.